«

»

Nov 11

Le mardi c’est gratuit #14 – Ferninendea et Ferrotramviaria

Coucou ! Je suis sûr que vous appréciez les mardi… début de semaine, le week-end est encore bien loin, mais heureusement, cerbounet est là pour votre lecture hebdomadaire du blog… et cette semaine, alors que les journées raccourcissent de plus en plus, que la chaleur est partie pour bien longtemps, quoi de mieux qu’un bon bain de soleil autour de la Méditerranée, et plus précisément en Italie !

En ces temps, un bain de soleil ne fera pas de mal !

 

Direction Venise, oui, Venise, et la fameuse gare de Venezia Santa Lucia. Nous allons conduire aujourd’hui sur un des axes majeurs du pays, Venise-Milan. En tout cas, c’est le projet final, mais pour l’instant la ligne va jusque Vicenza, soit 65 km environ. Le tout est électrifié en 3 kV, avec même une longue section à 4 voies jusque Padoue, deux voies classiques, et deux voies à grande vitesse pour filer jusqu’à 250 km/h.

4 voies, selon que vous vous la jouiez classique ou grande vitesse.

Mais d’abord intéressons nous à la zone de Venise, excellement bien réalisée, ça manque peut-être de landmarks, mais c’est déjà très joli. On traverse la célèbre lagune, qui rend super bien ingame, puis on retrouve le continent, avec de façon générale une belle pose de scenery. Les différents assets méditerranéens utilisés donnent une très belle ambiance à cette ligne, et en plus c’est très varié. Les assets customs sont également de la partie.

Le départ de Venezia Santa Lucia.

Cette grande artère n’est pas seule, en « bonus » nous avons le droit à la ligne Vicenza-Schio, une voie unique non électrifiée, un bonheur pour faire rouler des Minuetti en service régional ! La qualité est au même niveau que la ligne principale, toujours de très jolis décors et une ambiance campagnarde comme il faut.

Une jolie addition à la ligne principale !

Une très joli ligne, qui, on l’espère, s’agrandira pour encore plus de plaisir ! Bravissimo Carlo Bonisegna !

 

Restons en Italie, cette fois-ci pour parler d’une automotrice de très belle qualité, comme la majorité des productions de la communauté italienne. Il s’agit de l’EL 14 de FNB, qui fait partie d’une sous-série de 3 automotrices commandées en 1994  à Firema, basées sur l’automotrice triple E 126 du même constructeur. Difficile de trouver plus d’infos sur le net, il s’agit d’un matériel très discret…  Il circule sur les lignes du Ferrovie del Nord Barese, c’est-à-dire les lignes suburbaines de Bari et son agglomération.

1994 ! Le design m’aurait fait penché pour une date de construction bien antérieure ! ^^

La modélisation 3D est excellente, avec de beaux détails de partout, un très joli toit. Le texturing est lui aussi très bon, même si un peu de weathering supplémentaire n’aurait pas fait de mal si on s’en fie aux photos du net. Les effets de lumière des fanaux sont aussi bien réalisés, ce qui est plus rare. L’animation des portes est au même niveau. C’est juste dommage qu’il manque un conducteur en cabine.

La modélisation extérieure est au top du top !

Passons à la cabine avec de la 3D partout et pas de textures basses résolution, c’est exemplaire ! Bon la texture de fond enlève un chouïa à l’ambiance mais à part ça c’est vraiment top. Une vue passager est également incluse, mais celle-ci est, il faut le dire, à un niveau bien inférieur de la cabine.

La cabine est excellente, même si j’aurais préféré une texture de fond avec un meilleur rendu.

Les fonctionnalités sont au rendez-vous, avec une mise en service réaliste : batterie, compresseur, interrupteur principal… les effets sonores et lumineux rajoutent à l’ambiance : le sifflet excellent, le tictic de l’enregistreur de vitesse, les illuminations des différents indicateurs également. Je ne connais pas très bien ce genre d’engins, mais la physique me parait sans défauts.

Une façon de redécouvrir les lignes italiennes ! 🙂

Finalement, cette splendide EL 14 se plaira parfaitement sur toutes vos lignes italiennes, surtout les petites voies uniques tranquillou, ou le risque de voir l’automotrice bondée ne sera pas trop important ! (en attendant peut-être la remorque Rp60 qui accompagne parfois cette automotrice ?). En tout cas, un grand bravo à Giorgio Musciagna pour cet excellent modèle.

4 Commentaires

Passer au formulaire de commentaire

  1. caramel88

    Merci, Cerbere. Pour l’automotrice italienne, il y a malgré tout quelques faiblesses dans les sons du roulement et du freinage (ou bien suis-je devenu trop difficile car trop habitué aux modèles de VR et aux packs de AP ?). Mais bon, il faut reconnaître que majoritairement, c’est du beau travail. Une version future améliorera sans doute l’engin. Bravo à son auteur, dans tous les cas.

  2. YP022

    Merci Cerbere de nous faire connaître ces belles lignes! Je vais essayer de trouver si quelqu’un a développé l’ETR 610 des CFF qui relie Genève à Venise par cette route! Ce serait la classe… à l’italienne! 😉

    http://www.alstom.com/fr/press-centre/2014/5/le-premier-pendolino-etr-610-de-la-deuxieme-serie-des-cff-a-quitte-lusine-de-savigliano-/

  3. jibeh

    Après ce bel hommage…
    un petit patch pour améliorer cette belle italienne sur le fil du forum
    http://www.railsim-fr.com/forum/index.php?showtopic=7016&hl=

  4. Seniavine

    Salut,
    Plus de 120 assets pour la route… c’est de la folie!
    Quand on aime, on ne compte pas.. mais quand même!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>