Railsim-fr.com » Le 1er portail français dédié à Train Simulator et RailWorks.

jan 31

L’excellence du scénario

Depuis mon dernier billet sur les scénarios il y a un an, les choses n’ont pas trop changées, même si le Workshop connait un succès de plus en plus croissant, avec aujourd’hui près de 12000 lignes et scénarios. De nombreux auteurs, certains déjà connus avant l’ajout de cette fonctionnalité, profitent de l’extrême facilité d’utilisation pour partager leurs créations. Seul souci, assez important, l’interdiction d’utiliser des assets qui ne sont pas distribués via Steam.

Du côté des payants, AP, qui faisait référence en la matière, n’a plus sorti de pack depuis bien longtemps. Richard se concentre probablement sur sa nouvelle ligne. Les tous petits éditeurs eux n’existent plus, comme c’était prévisible (pourquoi payer quand on peut avoir la même chose, voire mieux, gratuitement ?). Mais il y en a un qui est toujours présent, et qui le mérite bien : c’est Golden Goldsmith Scenarios. Comme son collègue allemand 3DZUG, il a bien compris que la qualité était dans le soin et l’originalité des scénarios. Il vient de sortir son deuxième pack, pour la Riviera Line, et je n’ai qu’un mot à dire, chapô.

Un superbe pack de scénarios chez GGS.

21 heures, plus de 20 scénarios pour un peu plus de 6 euros, je crois qu’en terme de rapport qualité-prix on doit pas être trop mal. Et c’est très varié. Entre les omnibus en Pacer ou Sprinter, les rapides avec les HST ou des missions un peu plus spéciales, y en a pour toutes les occasions et tous les goûts. Les scénarios sont assez long, une heure en moyenne, mais bon ça occupe 😛

Les scénarios permettent de varier les plaisirs, entre 143, 150, 153, 158, 57 et HST.

Mais si ce n’était que ça, on peut trouver ça facilement en gratuit. Cependant, tous les activités ne sont pas aussi soignées : utiliser les vrais horaires, les vraies rames, pas de souci. Mais on peut aller plus loin. Par exemple, un briefing assez bien fait à chaque début de scénario et lorsque c’est nécessaire. Radicaliste du réalisme, j’aurais préféré que ces messages respectent la mise en page des vraies fiches de FGW, mais il faut trouver un compromis entre ce qui se fait en réalité et la jouabilité pour le simulateur ; Jason s’en sort vraiment bien. Ou encore, la disposition d’assets spécifiques qui apportent beaucoup à l’immersion. Par exemple, dans le scénario du train de nuit, les voyageurs ont un chariot à bagages ; ça peut paraître bête, mais ça a un effet qui n’est pas négligeable. Enfin, la météo dynamique. C’est pas dans toutes les activités qu’on voit ça !

Un joli briefing à bien respecter sous peine de se faire sanctionner par une croix.

Evidemment, ce sont les situations proposées qui font tout le sel de ces scénarios : une mission Thunderbird avec une Class 57, première fois que je vois une telle activité. Et puis faut manœuvrer avec la loco dans le triage d’Exeter après avoir récupéré la rame ! Autre situation, la traversée d’une zone où un train a déraillé. Je pourrais en citer plein, mais il ne faut bien sûr pas vous spoiler. Celui que j’ai préféré, c’est peut-être le train de nuit en 47, car on traverse plusieurs zones de travaux qui sont d’un réalisme jusque là inégalé, avec les lampes, les trains de ballast qui s’enchaînent… Ça relève presque de compétences de création de ligne !

Les zones de travaux sont d’un réalisme impressionnant.

Vous l’avez compris, un pack dont je suis presque tombé amoureux, et à un prix vraiment faible pour ce qu’il offre. Bien sûr, il faudra posséder la longue liste de pré-requis – qui permettent le réalisme – pour en profiter. Jason propose en plus deux autres produits gratuits : un pack de « démo » contenant quelques scénarios du grand pack, et un autre avec des inédits pour la Tarka Line… je recommande +++ :)

Olivier passion manœuvrer un HST avec une 57 !

déc 20

CFD Vivarais 1960’s

Bonjour,

La voici, cette ligne du Vivarais en développement pendant longtemps par Bernard Deschamps, l’attente en valait la peine! Disponible avec les instructions nécessaires dans la zone téléchargements du forum.

Les CFD (Compagnie Des Chemins de fer Départementaux) ont reçu la concession de ce réseau en 1886. La mise en service s’est effectuée en 2 étapes (1890 puis le reste en 1902). Le réseau a été désaffecté en 1968 (1952 pour la branche d’Yssingeaux/La Voute)

La route Train Simulator reproduit le réseau dans son état au début des années 1960. Dans cette version, seuls les tronçons Tournon – Lamastre – Le Cheylard- St Agrève – Le Chambon – Tence – Dunières sont reproduits. Eventuellement une version 2 verra le jour plus tard, avec la branche de La Voulte (pour laquelle dans cette version seul le tronçon Le Cheylard – Pailhes a été développé). En tout, 126 kms de ligne!

CFDVivarais

Voilà une bien jolie ligne Française de plus pour se promener, dans un autre style que les LGV et en voie métrique, un grand merci à Bernard :-)

Note: les matériels conduisibles sur la ligne sont uniquement la TU-47 Tchèque et la CP Mallet, les autorails et draisines « CFD » fournis avec la ligne sont pour l’instant juste en « figuration ». (On peut rouler un des 2 autorails et la mini-draisine, mais sans vue cabine et sans son).

Place aux copies d’écran, un régal, d’autant que le devers est présent sur toute la ligne….

viv1 viv2 viv3 viv4 viv5 viv7 viv9 viv10 viv11 viv12 viv13 viv14 viv15 viv16 viv17 viv18 viv19

viv21 viv23

 

nov 06

Un bus sur rail

Saluuut ! Aujourd’hui je vais vous parler de la dernière sortie de RSSLO, l’autorail série 5081 des ÖBB. Si vous suivez ces pages régulièrement, vous savez que je n’ai pas été trop convaincu par leur Talent, voyons donc si cet autorail est d’une meilleure qualité !

D’abord une petite présentation de la bête : cet autorail appartient aux Schienenbus, une graaaaaande famille d’autorails : on pourrait écrire des milliers de pages sur ceux-ci tellement les modèles sont nombreux, et puis, ça reste un pan important de l’histoire des chemins de fer de l’Europe centrale. Heureusement pour vous et pour moi, ce n’est pas le sujet ici, je rappellerai simplement donc que les 5081, construits entre 1964 et 1967, comprenaient deux moteurs Büssing développant 150 chevaux chacun (je vous laisse faire le calcul :P), une boîte de vitesse à 6 rapports, le tout pour une vitesse maximale de 90 km/h. Le modèle dans le jeu reproduit fidèlement tout ça, c’est très agréable. On regrettera juste que le démarrage des moteurs ne soit pas mieux expliqué dans le manuel. La conduite est assez différente de ce qu’on connait habituellement, donc pour se changer les idées c’est top.

L’inverseur à 6 positions (en haut à gauche) et le levier de vitesse (dans le quadrant inférieur droit du pupitre) rendent la conduite particulière.

Du côté passagers… c’est un Schienenbus ! Donc comme dans un car, vous montez, achetez votre billet auprès du conducteur – ils étaient multifonctions à l’époque – et choisissez une des banquettes, qui offrent un total de 56 places. Tout comme en réalité les voyageurs appréciaient cet autorail pour la vue sur le paysage – et le conducteur – qu’il offrait, on n’hésitera donc pas à se servir des vues alternatives pour voguer entre les deux cabines, surtout que le modèle 3D est excellent. Je reprocherai juste le manque de diversité dans les voyageurs, mais sinon c’est top.

Le mec devant m’a chouré ma place :(

Avec tout ça, je n’ai pas parlé du modèle externe… on a le droit à un très belle 3D avec de bonnes textures. Cependant, un peu plus de détails sur le bas de caisse n’auraient pas fait de mal. Une seule livrée est incluse, mais c’est celle qu’auront connu en grande majorité ces autorails, donc pas de souci. Les effets des fanaux sont très joli, mais, à moins que je ne l’ai pas trouvée, il manque la possibilité d’avoir une signalisation d’arrière, ce qui est quand même un point-clé de la sécurité dans le ferroviaire ! L’animation d’ouverture des portes – avec côté sélectionnable – est quant à elle très bien faite.

Oups euh… ne descendez pas à gauche !

Pour finir, les fonctionnalités. Je parlais au début de conduite réaliste avec la séquence de démarrage, l’utilisation de la boîte de vitesse. Il y a quelques commandes supplémentaires qui fonctionnent comme le sifflet deux tons, le frein électromagnétique, la coupure d’urgence des moteurs et l’allumage des fanaux de façon individuelle. Au niveau sécurité, on retrouve le SIFA, avec une commande d’acquittement parfois un peu capricieuse (bon je n’ai jamais eu d’arrêt d’urgence donc c’est pas dramatique), mais rien d’autre : il faut se rappeler qu’au départ l’autorail circulait dans les années 60 sur des petites branches rurales ! La physique m’a l’air pas mauvaise, les sons pareil, et niveau scénarios, c’est sur la ligne pas très jolie de l’éditeur, donc je n’ai même pas testé. On n’a malheureusement pas beaucoup de lignes pour faire circuler l’autorail de façon réaliste, si ce n’est la Three Country Corner en étant un peu imaginatif…

Petit tour sur la TCCR en attendant une belle ligne touristique.

En conclusion, cet autorail est vraiment au dessus de leur Talent, c’est un add-on de qualité, malgré les quelques petits défauts. Le prix – un peu plus de 16 euros – est réduit par rapport aux autres modèles de l’éditeur, mais reste dans la fourchette haute des matériels roulants sans contenu immense, donc à vous de voir si vous voulez investir dans celui-ci.

oct 30

Un Meridian voyageur ?

Salut ! Aujourd’hui un matériel que bon nombre d’entre nous attendait depuis longtemps, et encore plus depuis la sortie d’un bout de Midland Main Line, je veux bien sûr parler de la Class 222 Meridian. Il s’agit d’un DEMU tout comme les 220 et 221 dont elle est assez proche. Finalement, on commence à compléter la série de DMU/DEMU modernes, il ne nous manque plus – en gros – que les 175 et 185. Revenons au Meridian, qui est un autorail roulant à 4, 5 ou 7 éléments, et qui fut livré à partir de 2004 pour Midland Mainline, pour remplacer les 170. La franchise a depuis changé – c’est East Midlands Trains, mais ces DEMU sont toujours là. De plus, First Hull Trains, opérateur open access sur la liaison Londres – Hull (fallait deviner 😛 !) a également commandé des 222, les appelant Pionneer, mais ils ont depuis été transférés à EMT, qui dispose donc aujourd’hui de toute la flotte.

First Hull Trains faisait rouler des 222, mais aujourd’hui, on ne retrouve que des 180 sur ces relations.

Après cette petite présentation, intéressons-nous à la modélisation extérieure de la bête, assez bien faite. De jolis détails sont présents sur le bas de caisse, même si la 3D aurait pu être un peu plus affinée. Les trois livrées qu’ont connu l’autorail (Midland Mainline, First Hull Trains, et East Midlands Trains, si vous n’étiez pas là au paragraphe précédent) sont présentes, et avec logos. Un truc sympa est l’effet de pluie sur les pare-brises et fanaux en vue externe. On peut réaliser les différentes compositions, qui sont d’ailleurs présentes en Quick Drive. À noter que l’afficheur de destination est contrôlable, un plus assez sympathique, comme sur leur add-on 220/221.

Les effets de pluie en vue externe sont un plus assez sympathique.

Passons à la cabine, et, comme en réalité, on est très proche une fois de plus des Voyagers. Cette fois-ci, pas besoin de mod pour avoir des textures HD par contre, et heureusement ! C’est une très jolie cabine, avec pas mal de commandes fonctionnelles, et aussi des « gadgets » pour faire beau plus qu’autre chose. Ca reste néanmoins important pour l’immersion ! L’auto-test du GSM-R ou de la NRN par exemple, c’est juste un son audio qui se déclenche lorsqu’on appuie sur un bouton, aucune utilité pour la conduite en elle-même, et très facile à scripter : ça apporte tout de même au réalisme. Et pareil pour la clim ! Dommage que tous les développeurs ne suivent pas ce chemin !

La cabine est très joliment modélisée… et fonctionnelle !

Une vue passager est également présente, avec deux emplacements de la caméra, pour varier les plaisirs. Dommage pour le texturing qui aurait pu être plus soigné, et si l’effet de mettre une texture 2D pour l’intercirculation fonctionne parfois, ce n’est malheureusement pas le cas ici ! Il y a les logos différents selon la livrée, c’est un bon point. Enfin, comme dans les 220/221, certains voyageurs n’ont visiblement toujours pas consulté pour leur toux chronique…

La vue passagers n’est pas mauvaise, mais on a vu mieux.

Au niveau fonctionnalités, on retrouve avec plaisir tout ce qui faisait la qualité du Voyager, donc batterie, TMS, DSD (désactivable), alarmes audio en vue externe, buzzer, configuration des feux totalement contrôlable… mais aussi (et là c’est peut-être moins plaisant) les défauts et cette physique toujours affreuse, JustTrains s’entête à nous dire que ça été vérifié par un conducteur, je suis désolé, pas moyen que le freinage d’un tel train soit aussi peu efficace. Les sons sont pas mauvais, et pour finir, notez l’abondance de scénarios à peu près réalistes mais intéressants, qui touchent à la fois à l’axe des Midlands mais aussi les circulations First Hull Trains sur l’ECML South.

Je ne savais pas avec quelle image conclure. Donc voilà. Ne me remerciez pas :P

En conclusion, JT a réussi sa 222, mais vu leur 220/221, le contraire aurait été étonnant. Si vous aimez le rail anglais, vous l’aurez certainement déjà acheté et je vous la recommande volontiers. Par contre, si vous cherchez juste un joujou diesel « rosbeefien », je vous conseille d’investir plutôt dans le Voyager, qui avec quelques patchs est tout aussi bien, et qui a plus de possibilités niveau scénario. Dans les deux cas, le prix est assez élevé, mais les soldes chez JT sont assez fréquentes. La patience est donc de mise pour ceux qui veulent faire de bonnes affaires !

sept 22

Train Simulator 2016 ( TS2016 ) – Le test

Bonjour à tous et à toutes!

C’est parti pour un petit test de TS2016! Je précise tout de suite que ce test n’a pas vocation à être exhaustif car il y aurait de quoi en écrire des pages et faire des douzaines et douzaines de copies d’écran. Le but est surtout de répondre aux questions les plus récurrentes qui sont:
– qu’est-ce qui est fourni en standard si on achète le jeu complet?
– quelles sont les différences avec TS2015?
– quelles sont les différences entre l’upgrade gratuite du 2015 et un rachat du jeu complet?

Le tout assorti de quelques écrans quand-même, bien sûr. Il est possible que je mette légèrement à jour ce test dans les jours qui viennent en fonction de ce que je découvrirai éventuellement en plus, ou des potentielles corrections qui seraient apportées par DTG. N’hésitez pas non plus à me faire un mp si vous pensez que j’ai fait une erreur ou loupé un aspect essentiel des nouveautés du 2016.

2016

Mise à jour du 28/09:

  • Test de la Norfolk Southern Coal District, fournie avec TS2016 « Steam Edition »
  • Quelques mises à jour mineures suite à la sortie de la version 53.8a ce jour

Pour ce faire j’ai procédé en 2 étapes:

– D’abord testé la simple upgrade du 2015 via Steam
– Ensuite tout sauvegardé, complètement effacé le 2015 puis entré ma clé 2016 pour faire une installation complète et « fraîche » de TS2016 afin de bien lister les différences et d’être précis sur ce qui est fourni avec le 2016.

1) Upgrade de TS2015

Après un chargement de 770 Mo via Steam, lancement du jeu, et là, la seule différence c’est l’apparition de l’onglet « Workshop » qui regroupe les lignes et objets auxquels ont est abonnés dans le workshop et un nouvel écran de chargement du jeu, en sus de l’affichage de la version 53.8a.

Aucune autre différence constatée avec la 52.2a, y compris dans l’apparence de l’interface utilisateur. Si il y en a, elles sont subtiles.

J’en profite pour rappeler si nécessaire qu’il n’y a aucun changement du moteur graphique au passage, ni des réglages associés dans le menu d’ailleurs, et si vous pensez constater une amélioration de l’aspect visuel ou du framerate, c’est un effet placebo 😉 Idem pour les temps de chargement, aucun changement ici , voire même plus longs dans certains cas, je ne sais pas pourquoi.

2) Installation de TS2016

Pour ce faire j’ai complètement effacé mon répertoire Railworks, je n’ai pas pu faire de désinstallation de TS2015 via l’icône prévue pour, ça me générait un message d’erreur. Puis décoché dans Steam tous les addons liés à TS2015 afin de se mettre vraiment en conditions d’un TS2016 « nu ».

J’ai ensuite entré ma clé du 2016, Steam m’a alors téléchargé 1.8 Go, mais je pense qu’il « croyait » encore que j’avais le 2015 vu ma méthode un peu bourrin (pas le choix) de le virer, du coup c’était incomplet et le jeu ne se lançait pas. J’ai alors fait une vérification des fichiers via Steam puis là il m’a téléchargé encore 2.1 Go et ensuite impeccable. Je pense que si j’avais pu faire une désinstallation propre ça aurait été OK du premier coup.

Allez c’est parti, on lance le jeu, qui d’ailleurs apparaît désormais comme « Train Simulator » dans Steam, mais sans le « 2016 », un reste de mon historique 2015?… Les premières constatations:
– Nouvel écran de chargement et de fond du jeu
– La musique du menu un peu sinistre a été remplacée par des bruits de fond de wagons, traction et autres, c’est plutôt sympa, j’avais désactivé la musique dans le 2015, là je laisse
– Le thème de l’interface graphique change légèrement, c’est léger mais un peu plus joli/moderne quand-même:

gfx

Voyons donc voir ce qui est livré de base avec le jeu. 3 lignes sont de la partie (4 si vous avez acheté TS2016 sur Steam, voir plus loin le test de la Norfolk Southern Coal):
– Köln-Koblenz (aka West Rhine)
– Riviera Line époque fifties (nouvelle version de la ligne Riviera Line/Exeter-Paddington)
– Sherman Hill

Un panaché Allemagne/Angleterre/US habituel. Les lignes sont présentées par DTG comme ayant été mises à jour pour TS2016, difficile de comparer sans plus de détails. La Riviera années 50 est nouvelle, elle existait déjà mais dans une livrée d’époque plus récente des années 80.

Au niveau des locos fournies, il y en a pour les 3 pays et toutes les époques, des machines déjà existantes à la « nouvelle » BR155 en passant par 2 déclinaisons de la BR101 etc…. Voici en images, c’est plus parlant qu’une liste de noms de locos:

loco1

loco2

 

Une soixantaine de scénarios « carrière » sont fournis avec TS2016, et quelques scénarios standard sur la Sherman Hill uniquement.
D’après ce que j’ai compris lors de la vidéo de lancement sur Twitch, 45 sont entièrement nouveaux et développés spécifiquement pour TS2016, ce qui est appréciable.

A celà s’ajoutent une vingtaine de Quick drives répartis sur toutes les lignes, avec une majorité US tout de même.

qd

Mais qu’est donc cette « loco » Railfan? En la sélectionnant, on trouve 3 scénarios sur la ligne Allemande. On lance et…. ben euhhh, ce sont juste des scénarios avec uniquement des trains AI, et qui se lancent directement en mode free cam (= touche 8), pour faire du trainspotting.
C’est tout? Ben.. oui…. sujet clos tellement c’est anecdotique comme on l’avait déjà évoqué lors des annonces sur la version 2016. D’ailleurs ne pas essayer de changer de caméra et par exemple d’appuyer sur 1 ou 2, ça donne des résultats incohérents puisqu’il n’y a pas de train joueur. C’est fait uniquement pour du free cam et captures d’écran en vues externes donc. A noter qu’on trouve aussi des scénarios « mode Railfan » sur les autres lignes et pas seulement sur la Köln-Koblenz quand on choisit la loco « Railfan ». Pourquoi 2 moyens d’y accéder? Bon c’est pas bien grave vu le détail qu’est ce mode.

A noter également des scénarios d’un nouveau type « Découverte » des locos, assez sympas avec changements de caméras et travellings automatiques, et des infos sur la loco qui défilent sur des panneaux successifs en superposition. C’est plutôt sympathique et bien fait pour donner une idée de ce qui est fourni avec le jeu, cf pour la BR155, La loco US GP 8500 « turbine » et la Castle Class sur la Riviera line que j’ai capturées (en 60fps à partir du 720p, mais celui avec la 155 rame un peu au début même avec ma config haut de gamme, désolé…), du coup on a aussi un rapide aperçu des 3 lignes fournies avec le jeu, mieux que des captures d’écran:

 

Un point positif sur les écrans de choix des scénarios: en recliquant sur l’image de la ligne dans la partie gauche, on peut revenir à la vue « liste » des scénarios, ce qui ne fonctionnait pas en 2015 et était assez ennuyeux il faut le dire.

Un petit tour dans l’onglet Workshop, on peut le visualiser directement en overlay sans sortir du jeu, c’est assez pratique en théorie. Par contre j’étais abonné à la ligne Seebergbahn, elle apparaît comme indisponible, tout est grisé. Je me suis désinscrit puis réinscrit, Steam m’a téléchargé 30 Mo, j’ai clearé le cache et redémarré le jeu, même résultat. A suivre, je ferai d’autres tests (NDLR: pas mieux en 53.8a, je comprends pas).

workshop

Voyons voir les manuels qui sont fournis, y compris en français, c’est plutôt pas mal:
– Manuel du conducteur et guide de référence rapide de.. TS2013…. certes, pas grand’chose n’a changé, on le savait.. Pour le manuel complet, c’est TS2016 en anglais uniquement, celui-ci n’est pas encore traduit… La version 2016 a été livrée avec la mise à jour 53.8a et fait 88 pages.
– Manuel des locos BR 155 et GP gas turbine
– Doc de la ligne Cologne-Coblence
– Doc de la ligne Riviera fifties incluant la doc des machines à vapeur fournies avec
– Doc de la Sherman Hill avec les locos fournies avec (SD70M,  SD40-2, etc…

– Doc de la Norfolk Southern Coall avec les locos fournies avec (ES44AC), si Steam Edition

C’est complet à part le manuel complet de TS2016 en français, bon point quand-même de ce côté, le plus important est d’avoir les docs spécifiques aux lignes et locos fournies, et le manuel complet TS2016 est désormais livré en Anglais

Quelques mots sur la BR 155, la « nouvelle » loco de DTG pour l’instant indisponible pour ceux qui n’ont pas acheté TS2016.
Sans être expert des locos, je pense que c’est la, sinon une des plus complètes jamais sorties par DTG et elle mériterait probablement un test à part entière.
Elle a tous les dispos LZB, PZB, et SiFa bien sûr. Le nombre de commandes opérables en cabine est impressionnant:

155.1

155.2

Elle a des textures « neige » pour la météo qui va avec, c’est franchement sympa. La modélisation 3D est pas mal du tout, et les sons aussi, ce qui pour moi compte tout autant que le visuel.
Deux choses à noter toutefois:

– elle me tue le framerate, je ne sais pas trop pourquoi. Quasi systématiquement sous les 40fps en vue externe sur la Köln-Koblenz, en gare de Köln même en vue interne je suis à peine à 25fps pffffff…. probablement cpu limited, là, et peut-être la ligne elle-même plus que la loco?…

– l’inverseur ne fonctionne pas avec le Raildriver… fâcheux tout de même pour une loco fournie de base avec le jeu

Un mot aussi de la Riviera Line années 50 et la loco vapeur GWR fournie avec en différentes livrées, et qui voit l’apparition d’une fonction « Driver Assist » qui s’active par CTRL-A, en sus du mode simplifié qui s’active avec la touche « B ». C’est vraiment sympa car il vous aide à réaliser les actions nécessaires sur les différents leviers en les mettant en surbrillance et en affichant un panneau avec les instructions qui vont avec. Idéal pour les  fainéants comme moi qui étaient un peu rebutés par les vapeur à cause de leur complexité de prise en main…  un très bon point sur cette nouvelle fonction vraiment utile pour les débutants en vapeur!

Une autre fonction super sympa est la possibilité de prendre de l’eau dans des bacs au milieu de la voie qui étaient spécialement prévus à cet effet pour ne pas avoir à s’arrêter, avec une écope façon Canadair qui se manoeuvre au clavier, et la signalisation corrspondante en bord de voie. Franchement c’est chouette, un effort global a été fait du côté des locos vapeur, du moins ce qui est fourni avec TS2016.

La loco à turbine gaz est également nouvelle et sympa aussi, bel engin constitué de 3 éléments, et une très jolie vue cabine avec là encore de nombreux contrôles opérationnels à la souris, après c’est de la grosse loco Américaine, quoi :-)) Par contre, elle fonctionne encore plus mal avec le Raildriver, l’inverseur ne fonctionne pas non plus, et le throttle bagote complètement, d’ailleurs ça s’entend sur ma vidéo du scénario d’intro de cette loco, je n’ai compris qu’après d’où ça venait. Décevant… l’interface Raildriver a été mise à jour en TS2015 peu avant la sortie du 2016, et les 2 nouvelles locos ne marchent pas avec? Pas très sérieux….. je suis en contact avec le support Raildriver/PI Engineering, ils m’ont dit y travailler… à suivre…

gas2

gas

3) La Norfolk Southern Coal district

Cette ligne Américaine est fournie en plus si vous achetez le jeu sur Steam, et vient avec 2 variantes d’une grosse loco diesel US, la ES44AC et Dash 9-44CW (GE C40CW).

Il s’agit essentiellement de transport de charbon, 5 scénarios sont fournis avec la ligne, en général des trains énormes avec 2 voire 2+2 locos, 2 qui tirent et 2 qui poussent.

La loco est plutôt jolie et la vue cabine bien faite, par contre le son est quelque peu cacochyme pour des engins pareils, ça manque notamment de basses sur une bonne installation 2.1, le moins qu’on puisse dire c’est qu’on ne « sent » pas la puissance du moteur quand on lâche les chevaux! Je ne comprends pas que les éditeurs d’une manière générale négligent autant le son sur pas mal de locos alors que ça fait partie intégrante de l’immersion et de la sensation de puissance dégagée par ces engins. Le son des wagons à charbon livrés avec est par contre pas mal je trouve, différents sons s’entrelacent, c’est chouette en vue externe/flyby, même si là encore ça manque de basses.

Après, que dire de cette ligne… je vais être franc, j’ai essayé les 5 scénarios, je me suis ennuyé ferme à chaque fois au bout de quelques minutes à peine. Je ne mets pas en cause le réalisme, j’imagine que la ligne est fidèle à la réalité, mais se traîner à 15-20 mph voire 10 à certains endroit pendant des miles, en pleine nature/forêt, quasiment sans signalisation et très peu de trains AI,  il faut vraiment être fan…

Place aux copies d’écran. Le devers est présent… super à 15 mph et vu le centre de gravité de ces monstres :-))

devers

De temps en temps (rarement), on croise un clone de son train:

clone

De temps en temps aussi, on traverse des zones habitées pour ne pas que le défilement des arbres à 15 ou 25mph finisse de nous endormir, mais la sanction est alors un énorme 10mph pendant des miiiiiles….

ZZZzzzzzzzz

Voici qui conclut cet aperçu de la ligne « bonus » de la Steam Edition.

Comment terminer ce simple aperçu de TS2016 donc? Difficile, car ça dépend vraiment de la situation d’où vous partez:

– si c’est votre premier Train Simulator et que vous partez de rien comme dans les conditions de ce test, que dire à part que c’est la meilleure version de TS à ce jour, et que les lignes et locos fournies sont vraiment un super début des 3 principaux styles/pays du jeu. A moins de 20 euros déjà sur les sites de clés Steam, c’est vraiment excellent.

– si vous avez déjà TS2015 mais pas les lignes fournies avec 2016, ça reste un bon achat je pense, car pour moins de 30 euros (voire moins de 20 sur les sites vendeurs des clés) vous avez 3 chouettes locos, et 3 bonnes lignes aussi, le tout avec bon nombre de scénarios, de quoi bien s’amuser, et la nouvelle interface en prime

– si vous avez déjà les 3 lignes, (du moins la Riviera « non fifties » forcément), là bien entendu la question se pose, si la nouvelle Riviera et les 2 nouvelles locos vous intéressent, ça reste une bonne option, sinon… à vous de voir en fonction de ce que vous avez et de vos attentes…

Dans tous les cas si vous avez un Raildriver, il reste à espérer que les dysfonctionnements avec les 2 nouvelles locos soient corrigés rapidement, car ces locos sont pas mal du tout, surtout la BR 155

Concernant le choix de la Steam Edition à acheter directement sur Steam donc, ou bien de l’édition qui s’installera si vous achetez une clé ailleurs et donc sans la Norfolk Southern Coal, je vais être assez clair, d’autant qu’on trouve désormais des clés du jeu sans cette ligne pour environ 16-17 euros: à moins d’être un fan inconditionnel de lignes US, locos Américaines types et de trains de 1km de long qui serpentent à 15 mph dans la forêt pendant des plombes, ça ne vaut pas vraiment le coup…..

Allez, je pars faire un tour de vapeur sur la Riviera, du coup je vais enfin m’intéresser à ces machines!

Thierry.

sept 12

RSSLO n’a pas un incroyable Talent

Saluuuuut ! Surpriiiiiise ! Je suis de retour, pour vous jouer un mauvais un tour 😛 Depuis quelques mois, j’ai arrêté d’écrire ici, collaborant désormais avec DTG. Ca commençait à (beaucoup) me manquer, donc j’ai décidé de reprendre mon clavier. Bien sûr, plus de tests d’add-ons de DTG pour ma part, et pour les autres éditeurs… bah vous faites ce que vous voulez de mon avis (comme avant quoi…) 😛 Merci à Gandalf et Clément pour leurs excellents billets, j’espère qu’ils vont continuer à poster ici !

Pour reprendre les automatismes, je me suis dit que la dernière automotrice sortie par RSSLO serait parfaite, matériel « expert », compliments, éloges, toussa toussa… et j’ai bien été surpris ! Mais avant de vous parler de la version du simulateur, quelques mots sur le train réel : la série 4024 des ÖBB est donc une automotrice à quatre éléments autrichienne, livrée à partir de 2004, qui fait partie de la gamme Talent de Bombardier. Les chemins de fer autrichiens disposent également de versions tricaisse (4023), et quadricaisse bicourant 15 kV/25 KV (4124). Certaines rames sont affectées à des réseaux S-Bahn comme ceux de Salzburg ou du Tirol par exemple.

Encore une rame autrichienne moderne pour TS !

Intéressons-nous à présent à la modélisation proposée par RSSLO, qui nous proposait il y a peu le Desiro Classic (série 5044), qui – sans dire qu’il y ait de fortes ressemblances – reste un matériel relativement similaire à l’automotrice du jour. Commençons sans plus attendre par la modélisation extérieure (ce bout de phrase m’avait manqué…) qui est je dirais très bonne sans être excellente, à cause de textures qui auraient pu être retravaillées, voire faire partie du modèle 3D. C’est dommage, mais cela reste très joli. Les textures sont bonnes même si quelques unes bénéficieraient d’une résolution plus importante. Les effets des feux sont assez bien faits. Contrairement à leur précédent modèle, mentionné plus haut, pas de livrée DB n’est incluse, ce qui est tout à fait normal puisque le Talent n’existe pas en version électrique chez nos amis allemands. Par contre, d’autres livrées autrichiennes n’auraient pas été de trop !

La modélisation est très bonne mais manque de 3D dans les détails.

La cabine, quant à elle, rend très bien, et il faut noter que le développeur a bien tenu compte des différences entre les deux bouts de la rame : le panneau comportant les interrupteurs comme celui de la batterie ou des systèmes de sécurité n’est présent qu’à l’extrémité A, et il faudra vous balader jusqu’à celle-ci, si vous comptiez débuter à partir de l’élément D. J’aime bien les cabines modernes avec un pupitre européen et une vue très large qui permet d’apprécier le paysage (et voir les signaux, accessoirement :P). Des vues cabines alternatives auraient été appréciées, mais bon, rien de très grave. Par contre, les mauvaises surprises commencent dès qu’on appuie sur la touche 5 pour accéder à la vue passager, et là, franchement, c’est mauvais tout simplement. Mauvais effets de lumières, mauvaises textures pour les baies vitrées, et des textures pas très belles en général…

On a vu mieux en termes de vue passager…

Je retrouve un peu le sourire lors de la mise en service et la découverte des commandes, pas mal de fonctionnalités très sympatoches qu’on retrouvait déjà sur la 5044. Le gros problème survient lors du démarrage… C’EST QUOI CES 9*£%#@A+ DE SONS ????? Je suis loin d’être doué pour reconnaitre les problèmes audios, mais là franchement ça saute aux yeux. Vite, vite, faut s’arrêter à la première gare, on dévérouille les portes, et là… C’EST QUOI CES 9*£%#@A+ DE SONS ????? Bon le problème ici n’est pas le son en lui-même, mais le volume surtout, je suis certain que mon ami actuellement en Californie l’a entendu tellement le niveau est fort… c’est à revoir tout ça ! C’est assez désespérant que ce type de problème – qui n’a je pense pas besoin de beaucoup de beta-testing pour être repéré – ait pu passer à la trappe… Quicéquivadevoiretéléchargerunpatchdansunesemaine ? Je ne commenterai pas le réalisme de la physique, n’étant pas un expert de l’automotrice. Enfin, notez que 5 scénarios sont inclus pour 5 lignes différentes (dont la TCCR).

La cabine est très bonne… mais là vous n’avez pas les sons !

Bref, je ne pensais pas être déçu par ce modèle, mais malheureusement c’est le cas. De plus, le prix assez élevé est un argument de plus qui me fait vous déconseiller l’achat de cette automotrice, à mon humble avis. Je retourne monter dans ma BR 112.1…

août 26

Le mercredi en Russie

Bonjour à tous!

Une fois n’est pas coutume, cette fois nous allons faire un tour du côté de la Russie, avec un article fleuve sur non pas une mais deux lignes gratuites et sympathiques appelées sobrement « Forest Land 4.0 » et « Russian Land 4.0 » ne laissant guère de doute sur l’endroit où ça se passe. Ceci est à la fois un article de présentation des 2 lignes mais aussi quelques tuyaux et pointeurs sur ce qu’il faut pour que ça ronronne…

Commençons par la « Russian »:

La ligne fait environ 40kms de long, avec quelques gares et petits embranchements. Pas d’électrification, guère de signaux, et pas d’annonce des vitesses dans le HUD, pas de devers bien sûr, aucun doute on est au minimum syndical, Kamarade! Pour le PZB et le reste il faudra changer de pays je pense :-) Bon de toute façon c’est 60 Km/h sur la voie unique (environ 1/3) et 90 Km/h sur la voie double (environ 2/3)….

planrus

 

La ligne est disponible ici: Zagruzka-mods

Vous trouverez aussi sur le site un paquet de matériels roulants Russes que pour ma part je ne connaissais pas, dont certains plutôt réussis, cf copies d’écran plus loin. Par contre il y a une ou l’autre locos que je n’arrive pas à utiliser dans l’éditeur, et aucune doc livrée avec..

A noter que la ligne utilise un pack « foliage » non standard, sensé être dans RSDL\Foliage01\scenery\vegetation\ avec un certain nombre de fichiers type bush_bramble_near_01.bin, etc… pourtant j’ai l’UKTS foliage pack et l’ECA installés mais ils sont manquants dans ce répertoire. Si nécessaire faites une recherche dans votre répertoire Assets, ce set de végétation se trouve réparti dans d’autres lignes, donc à partir de là, swappez avec RW_tools ou bien plus simple recopiez le set dans le répertoire ci-dessus (n’oubliez pas les textures dans le répertoire du même nom, fichiers .TgPcDx qui commencent par les mêmes préfixes).

Il manque encore 2 assets « exotiques » introuvables pour ma part mais ça ne gêne en rien, quoique, il doit manquer un signal du coup:
Dmia_KMV\Object\tablica_zona_pokoya.bin
RailroadSim\RailSignals\RailNetwork\S65\XML\Shunt_Dwf.bin

Autre petit problème, les scénarios fournis n’ont pas de nom renseigné dans les champs Français et Anglais, du coup ils sont illisibles (mais disponibles) dans le jeu en caractères Russes, et indétectables par RW_tools (pour vérifier le matériel roulant nécessaire par exemple). De plus il n’y a que des scénarios fret fournis de base. Bref, la ligne est un peu soviétique, pas de doute, et d’ailleurs RW Info n’arrive même pas à l’afficher… mais dans le jeu, pas de souci. J’ai bien essayé de modifier manuellement les .xml pour renseigner les noms FR et EN des scénarios, mais si on fait ça, la ligne n’apparaît carrément plus dans TS2015!… Je pense qu’il y a quelques soucis dans le RouteProperties.xml….

Je vous ai donc au passage concocté un petit pack tout simple avec:
– image de la ligne pour le menu TS2015
– 2 scénarios parcours libre pour faire la ligne dans les 2 sens avec des rames voyageurs et fret et du matériel bien de là-bas récupéré sur le site de la ligne et sur RailRoadSim

Disponible ici, à décompresser dans votre répertoire Railworks: Russian Goodies

Mais comme d’hab, assez de blabla, place aux images. Si vous avez des pbs d’installation, si il vous manque quelque chose etc…, merci de poster ici pour le support plutôt que dans les commentaires de l’article:  Post Support Russian

 

Pour les scénarios, il faudra un peu d’imagination:

sure

Une petite texture manquante pour cette cahute, la seule que j’ai remarquée:

missing

Cette loco marchandises Russkof a belle allure je trouve. J’aime bien les barbelés, aussi….

matos

Ambiance….:

ville

On traverse pas mal de hameaux de ce style en pleine cambrousse:

village

J’aime aussi l’aérodynamisme et la modernité qui se dégagent de cette loco:

staïle

On passe même à côté de Prypiat on dirait. Pas de doute l’ambiance est bien rendue:

prypiat

Meuh:

meuh

Les « gares » se résument souvent à un étroit quai, parfois plus court que le train, là ça va encore…

distance

Des assets personnalisés sont fournis avec la ligne. On constate au passage une densité et une distance de pose de la végétation respectables:

custom

Pour les ponts c’est transparence de rigueur, comme d’hab:

bridge

PS: ne me demandez pas ce que la nana baragouine en Russe dans la radio de la loco, je n’en ai évidemment pas la moindre idée 😀

Vous l’avez compris, une route pas extraordinaire, mais qui a le mérite de fournir un cadre cohérent au superbes matos roulants Russes fournis par ailleurs, et avec quelques embranchements industriels permettant de se faire des ptits scénarios alternatifs. Mais ça manque vraiment de signalisation.

Faisons ensuite un tour du côté de la « Forest Land » disponible sur le même site. Cette fois, bien qu’en caractères illisibles, les scénarios livrés avec apparaissent bien dans RW_tools, permettant au moins d’identifier facilement le matériel manquant, qui se trouve de toute façon sur le site de la ligne ou sur l’autre cité ci-dessus pour ce qui est du matos Russkof. Par contre pour découvrir les scénarios il faudra forcément les charger, tout ce qu’on voit c’est l’image de la loco associée…

A l’examen de la ligne on comprend de suite qu’on joue dans une autre catégorie: environ 400 kms de voies au total (simple + double + yard etc..), un vrai réseau, et des noeuds ferroviaires impressionnants dont j’ai mis 2 exemples ci-dessous. A côté la « Russian Land » est gentille, une simple mise en bouche… en tout cas la Forest Land propose de quoi faire de sacrés scénarios pour les amateurs éclairés! Certains fournis durent d’ailleurs allègrement 85 ou 120 minutes.

Forest4

node1node2

Dès le premier scénario fourni aussi on se rend compte qu’on change de calibre, à tous niveaux, graphiquement , vitesses dans le HUD, signalisation etc.. un cran au-dessus de la « Russian ».

gare

Evidemment, ça reste la Russie, avec d’immenses étendues de steppe et de forêts comme le nom de la ligne l’indique… le genre de lignes où le conducteur du train peut décider de s’arrêter en pleine campagne et faire le tour des wagons avec une bouteille de vodka pour trinquer avec les voyageurs avant de repartir (si, si, vécu par 2 amis là-bas…).
On peut rouler, rouler, rouler… et parfois s’ennuyer un peu aussi, du coup… Par endroits la végétation prend le dessus sur la voie, plutôt bien rendu.

green

green2

Cette ligne est signalisée:

pont2

Même les gares sont envahies par la verdure:

verdure1

De belles étendues d’eau par endroits:

water

Plusieurs scénarios « vapeur » sont fournis:

steam

Ce complexe industriel fait plusieurs km2:

indus

Vraiment immense:

indus2

Et on retourne dans la verdure à perte de vue, c’est joliment exécuté pour sûr:

forest

Bon, vous l’avez compris, mon avis est moins enthousiaste sur ces lignes que pour d’autres, même si il y a du positif bien sûr. Il y a tellement , tellement de splendides lignes gratuites qui pulvérisent ces 2 là d’un point de vue technique… Néanmoins, elles gardent un intérêt pour se dépayser un peu de l’habituel quatuor US/UK/(DE et genre)/FR et faire rouler ces jolis matériels Russes mis à disposition par la communauté là-bas, l’ambiance étant bien rendue sans aucun doute, notamment dans les zones urbaines et industrielles. Je pense aussi que qques scénarios « hiver » le feraient bien, forcément. Et respect pour le travail fourni par les auteurs, notamment sur la pose de la végétation, très plaisante, et énormément d’arbres 3D.

Pour le support, même post forum que la Russian ci-dessus…

Товарищ скоро !!

août 25 2015

Mise à jour de la Three Country Corner Route de chez JT

Bonjour, c’est mardi et pour mettre cette journée magnifique à l’honneur, je commence mon 5ème test, mais le 1er sur le blog (merci Julien) et aussi mon 1er test d’une ligne payante !

En effet, une fois n’est pas coutume, je vais vous présenter une ligne disponible chez JustTrains et maintenant aussi sur Steam pour un peu plus de 25€. Je parle évidemment de la Three Country Corner Route (3CCR pour les intimes).

Alors, oui, vous allez me dire: « Nan mé alo koi, la ligne a déjà été testée par cerberre22! » Vous avez parfaitement raison, sauf que elle a été mise à jour récemment, et il y a sans doute des différences notables.

Pour ceux qui ne la connaissent pas déjà, la 3CCR est en fait divisée en 2 parties, d’une part la ligne du Vorarlberg, qui longe la vallée du Rhin du côté autrichien jusqu’à Bludenz (et vive le chocolat Milka) et d’autre part la ligne de l’Arlberg, qui passe sous le col du même nom en empruntant un tunnel de plus de 10 km de long !

En bonus, on a le droit à un petit bout de ligne (plus de 20 km quand-même) de Lauterach à Rorsach, en Suisse. Donc, c’est en tout 3 types de signalisation qu’il a fallu créer pour cette ligne, à savoir l’Allemande, la Suisse et l’Autrichienne !

Départ de la presqu'île de Lindau.

Départ de la presqu’île de Lindau.

La ligne en détail, de Lindau à St-Anton-am-Arlberg, le terminus (donc 130 km) :

On part donc de la presqu’île de Lindau, sur le Lac de Constance. On rattrape le Rhin, qu’on longera approximativement pendant un bon bout de l’itinéraire. Tout est plat, mais on aperçoit vite les sommets enneigés des Alpes à l’horizon. On s’éloigne ensuite du Rhin. À Bludenz, la ligne se sépare en 2 : d’un côté la Montafonerbahn vers Schruns, de l’autre l’Arlbergbahn qui monte très vite à plus de 3% ! Cette Arlbergbahn, ça monte tout le temps (mais vraiment tout le temps) et on traverse beaucoup de gares abandonnées, mais avec des voies encore exploitées (ben oui, c’est de la voie unique pendant 20 km, donc il faut pouvoir croiser). Après une série de petits tunnels, on arrive à la « grande » gare de Langen, juste avant le tunnel à double voie de l’Arlberg. Après, ça descend un peu vers St-Anton, le terminus de la ligne dans le simu.

La gare de Bludenz, aux portes des Alpes avec les fameux bus jaunes!

La gare de Bludenz, aux portes des Alpes avec les fameux bus jaunes!

La reproduction de cette ligne dans le simu est une réussite, les voies sont bien posées et les décors aussi, chaque gare a été reproduite excellemment. Les assets customs sont de bonne qualité, à part la végétation qui n’est quasiment qu’en 2D. La distance de pose est plus que satisfaisante. Il y a du dévers, mais pas partout. Il y a du relief distant, et ça rend très bien avec les sommets enneigés.

Seul élément légèrement contrariant : le terrain. Si on s’éloigne trop du train, on s’aperçoit de petits bugs, mais rien de grave. Le plus gros problème de terrain est tout près de l’entrée du tunnel de l’Arlberg, côté Langen. Mais, encore une fois, en cabine ou près du train, on ne voit rien, à part un petit bug de textures à Feldkirch.

2015-08-24_00058

Ça ne fait que commencer à monter!

Il n’y a aucun train inclus avec la ligne, donc les 10 scénarios inclus avec la ligne se parcourent avec des BR101, 143, 294 ou BRV200 (vous savez, les grosses allemandes). Les scénarios d’introduction expliquent très bien les particularités le long de la ligne, on se croirait avec un guide de voyage…

C'est triste, les gares abandonnées! :(

C’est triste, les gares abandonnées! :(

Donc, en conclusion, c’est une excellente ligne, de longueur raisonnable, avec des bons assets custom, une bonne pause et un relief raisonnable. Pour moins de 30€, selon moi elle vaut le coup, alors allez vite sur www.justtrains.net ou sur www.steam.com (comparez les prix)!

 

P.S. Attention, vous devez au préalable posséder les packs de locos et d’assets européen et américain!

La gare de St-Anton-am-Arlberg, entre deux tunnels.

La gare de St-Anton-am-Arlberg, entre deux tunnels.

 

août 12

Mercredi encore gratuit: Welcome to Salzburg – Austria

Bonjour bonjour!

Aujourd’hui nous allons nous intéresser à une ligne freeware de plus, pas toute récente mais a priori jamais testée sur le blog: la S-Bahn Salzburg, située en Autriche donc. La ligne court de « Freilassing » à « Golling » en passant par Salzburg et sa région dense. Par contre un truc m’échappe, les lignes sensées être réelles, je regarde toujours sur mappy ce que ça donne, et là, ça ne correspond pas du tout à la ligne! Golling et Freilassing sont « inversées » et même la topologie est complètement différente. Bizarre. Heureusement, ça n’empêche en aucun cas de profiter de cette superbe ligne, mon coup de coeur de la semaine j’avoue.

Attention: il y a une version « 1.5 beta » de la ligne disponible sur railworks Austria, en fait c’est une vieille version de 2011. Il faut prendre la version 1.1 finale qui est de 2013, ici:  http://rail-sim.de/forum/wsif/index.php/Entry/1275-S-Bahn-Salzburg-Freilassing-Salzburg-Golling-v-1-1/

La ligne est assez longue, quelques 130 kms de voies sont posés en tout, et il y a de nombreux embranchements, qui devraient permettre pas mal de scénarios divers et variés!

total
La densité de voies est en général élevée, avec un summum atteint à la gare de Salzburg, il y a même une rotonde visiblement. De quoi faire un sacré paquet de scénarios 😉

 

salzburg

7 scénarios sont livrés de base avec la ligne, dont 1 free roam. Il y a du pur S-Bahn avec OBB 1142 (j’avoue que l’omnibus style métro avec un arrêt tous les kilomètres… pas trop mon truc) , de l’InterCity et même un ICE3 , mais sans ligne à grande vitesse, on plafonne à 130. Toujours agréable à piloter quand-même. Les scénarios sont plutôt sympas avec pas mal de trains AI etc..

Pas mal de scénarios supplémentaires sont disponibles sur le site rail-sim.de (où est également disponible la ligne). Je ne les ai pas encore testés.

Le gros point fort de cette ligne, c’est sa beauté et la densité de la pose, que ce soit la végétation ou les zones urbaines… on ne s’ennuie jamais visuellement, ce qui pour moi est un critère essentiel d’une ligne…

Le devers est présent tout au long de la ligne, un petit plus toujours appréciable. Au final, comme souvent, cette ligne est largement au niveau des paywares..

devers
Les changements de vitesse semblent réalistes et sont bien implémentés dans le HUD. Là encore, c’est propre et pro, rien à dire.

Place aux images, je me suis lâché car elle le vaut bien… bon voyage!!

Des environnements urbains dense comme on les aime:

wow

Joli devers dans la forêt:

sb1

Une zone industrielle fort riche en wagons, et framerate-killer au passage, vivement la GTX 980 (Ti?..) :-)

s19

Des voies, des voies, des voies… toujours dense et réaliste:

s17

2 locos OBB 1142 et 3 wagons seulement, ça pousse TRES fort en accélération.. par contre ça freine pas terrible, vous verrez…

s15

Je cherche encore un endroit de la ligne où c’est moche…

s16

On croise un paquet de trains AI au fil des scénarios livrés de base:

s14

Il est beau cet ICE3, on ne s’en lasse pas…

s13

Et ce quel que soit l’angle:

s12

La campagne Autrichienne est jolie, c’est un fait:

s11

Je cherche encore un screenshot raté de cette ligne:

s10

Murs anti-bruit de rigueur en zones habitées:

s9

Au loin la montagne.. distance de pose plus que respectable, partout:

s8

Gares joiles et variées, je ne sais pas dire si c’est du custom, mais c’est plaisant dans tous les cas:

s7

On arrive à Salzburg:

s6

Bonheur visuel:

s5

La plus belle partie de la ligne:

s4

C’est beau, quel que soit l’angle:

s3

s2

s1

Les fameux ponts transparents, une constante….

pont

Beau, beau, beau:

ice3

Pas trop mal pour un moteur graphique certes obsolète en 2015:

beau3

Arrivée à Freilassing, presque à l’heure :-)

arriveee Freilassing

Have fun! It’s free!

 

août 05

Le mercredi aussi: ARVORIG

Bonjour à tous!

Ca y est, la nouvelle ligne de Zawal est disponible ici même. L’occasion de vous présenter quelques captures d’écran pour vous mettre l’eau à la bouche, car comme d’habitude, c’est bien sympa et plaisant à rouler….

Comme déjà évoqué sur le forum, cette ligne fictive se situe dans une ambiance « bord de mer » type Bretonne, entre « Granville le Port » et une ville un peu plus dans les terres, « Plougasnou ». Sa longueur est d’environ 32 kms, elle se parcourt dans sa plus grande partie entre 110 et 120 Km/h, avec quelques gares voyageurs où prendre et déposer des passagers, et une bonne partie en bord de mer.

L’électrification Française et la signalisation ont été peaufinées par Jeanpierrem, avec ajouts de petits détails tout au long de la ligne, la mettant pour moi une fois de plus facilement au niveau de pas mal de paywares, voire au-dessus pour certaines. Le top serait que Zawal se penche sur le devers pour ses futures oeuvres. N’est-ce pas? 😉

Pour l’instant un seul scénario parcours libre est fourni avec, des soucis techniques avec TS0215 m’ayant empêché de fournir a minima un scénario « retour » dans le sens inverse mais on va essayer de régler ça rapidement, et peut-être qu’on aura droit à de « vrais » scénarios par notre spécialiste favori bientôt avec un peu de chance!

Mais assez parlé, place aux images.. (Note: appuyer sur backspace pour revenir à l’article quand vous avez visualisé une photo en plein écran en cliquant dessus).

Pas de doute, ça se passe en bord de mer:

port1

Ce petit port donne d’ailleurs envie de s’y promener!

port

Départ de Granville le Port. Ca ne fait pas trop Allemand là, même si la Hamburg-Hannover est toujours pré-requise?

chez nous

Départ Granville sous un autre angle:

depart granville

Cette BB 15000 est décidément toujours aussi photogénique!

granville port

De temps en temps, on s’éloigne un peu de la mer, histoire d’admirer une sous-station…

sousstation

Mais elle n’est jamais bien loin. Bienvenue aux ponts transparents de TS, il est pas joli le reflet du dessous de mon train?!?

water

C’est beau, mais le bug des ponts gâche un peu les captures d’écran de ce type…

grandebleue

Très nombreux ouvrages d’art sur la ligne:

enroute3

Ca donne juste envie d’aller à la plage:

plage

Grrrrrrr………

enroute2

On a même droit à un superbe barrage hydro-électrique, vue côté retenue:

barrage2

Et côté mer. Bravo pour l’assemblage tout à fait crédible au final:

barrage1

Encore un peu de chemin et on arrive tranquillement à Plougasnou:

arrivee Plougasnou

Bonne route!!

 

Articles plus anciens «