Railsim-fr.com » Le 1er portail français dédié à Train Simulator et RailWorks.

juil 28

DTG vend une locomotive SNCF !

Breaking News. DTG a sorti une locomotive SNCF ! Bon ne nous emballons pas, il s’agit de la CC 92000 – la Class 92 quoi, mais quand même :P Un grand bravo à gptech, qui trifoullant dans les textures, a réussi à découvrir, caché sous un alpha channel, le logo SNCF casquette… on peut donc le dire : DTG vend une locomotive SNCF. Ce ne sont que de tous petits premiers pas (les 92 sont limitées à Calais), mais qui ne peuvent nous laisser qu’optimistes pour la suite. Celui est caché probablement pour des problèmes de licence – mais rien n’est sûr. Pour le moment, il suffit de décompresser ce fichier dans le dossier \railworks, révélant ainsi le logo SNCF pour toutes les locomotives appartenant à notre chère et tendre compagnie nationale.

Oui, DTG vend une locomotive SNCF !

Pour ma part, étant musicien (pianiste et organiste pour les curieux), je choisis évidemment Ravel, CC 92023 ! On met à fond le Concerto en Sol (version Samson François bien sûr, qui d’autre !), un concerto que j’apprécie particulièrement jouer, mais cet aprèm ce n’est pas mon Pleyel qui je vais utiliser, mais mon PC :P Direction Carlisle pour faire filer la locomotive sur la WCML ! La modélisation extérieure présente une belle 3D, une forme reconnaissable (en gros la version électrique des 60), et un beau travail sur le toit. Concernant les livrées, c’est 100% gris ! En effet DTG propose une version Railfreight avec logo EWS ou non. Vous le savez peut-être, chacune des membres de la série ont été nommé d’un grand écrivain ou compositeur européen, la plupart sont disponibles ingame.

La 3D est fidèle à la réalité, mais la livrée n’est qu’unique…

Passons à la cabine, avec de la 3D partout c’est très sympa, c’est vraiment une cabine unique. Il y a des manettes, des boutons dans tous les coins, d’où ma vue chef-qui-regarde-si-tu-fais-pas-des-bêtises pour vous la présenter. La plupart des boutons sont contrôlables, la TVM fonctionne, et la mise en route est un peu spéciale, avec le VCB à manipuler. Les deux cabines présentent des différences (comme le numéro), c’est sympa.

Très jolie cabine avec de la 3D partout !

Sont inclus des wagons Megafret qui permettent de bien représenter le transport combiné, un très joli complément bien venue pour cette locomotive. Belle 3D, et deux versions : container classique et citerne.

Les wagons Megafret sont très bien faits.

Malheureusement, cet add-on présente deux grands défauts : d’abord, les sons, qui sont horribles (un mix de 91 et de 67 pour le sifflet), et puis surtout le manque de caractère, de personnalité. La 92 est vraiment spéciale, elle n’a rien à voir avec les autres locomotives anglaises. Déjà pour son système informatique intégré, qui, disons-le, aime bien embêter le conducteur. Surtout que rappelez-vous, les 92000 ont été construites entre 93 et 96… c’est pas Windows 7 qui est installé ! Il y a vraiment un manque à ce niveau là, qui est surtout encore plus visible que d’habitude. Je vais vous dire, j’ai lu des dizaines de livres sur le sujet, vu des milliers d’heures de cabrides et de vidéos d’instruction, et suis parti en Angleterre pour apprendre aux côtés des conducteurs les plus aguerris à conduire la machine. J’ai dû maîtriser des trains aux limites de tonnages pour la bête, en pleine chaleur comme par des neiges affreuses, et mon épreuve finale fut de conduire un Mossend-Felixstowe tout seul durant une nuit d’hiver glaciale, avec une unique tasse de thé pour tout le voyage. J’peux donc me permettre d’affirmer ces choses-là (j’espère que ça se voit pas que j’en fait un peu trop :P) ! Bref tout ça pour dire qu’avec DTG on conduit une locomotive électrique, pas une Class 92…

Maiiiis, qui est notre sauveur ? Armstrong Powerhouse bien sûr ! Epaulé par Nicolas Schichan pour le scripting et Perry Green, conducteur de 92 pour les sons, Richard vient de sortir un Sound Pack qui encore une fois rend presque indispensable cette locomotive : outre les sons, qui sont enfin réalistes, la liste des features est impressionnante : master key, auto-tests, physique améliorée, VI corrigée, ETS, et j’en passe… mais le plus important, c’est la simulation de l’annunciator screen, l’âme de la 92. Initialisation lorsque l’on place la master key, et ensuite on peut faire défiler les différents écrans : stanby, auxiliaires, ventilation, erreurs, et paramètres de la locomotive. Ce n’est pas 100% réaliste mais c’est déjà fantastique, enfin on est dans une 92 ! Le FAP va devenir votre ami ! Et le tout est fourni avec plusieurs reskins : GBRf, DBS, EWS, et un très bon scénario sur la GEML pour tester cela. Must-buy donc pour tous ceux qui possèdent la 92 !

Avec AP, gare aux températures trop élevées !

En conclusion : 92 DTG + SP d’AP, ça fait certes un peu cher, mais en étant un peu patient et en attendant des promos, croyez-moi vous allez vous faire plaisir avec cette locomotive anglaise ET FRANCAISE décidément pas comme les autres !

juil 27

De la vapeur pour la gamme ADVANCED de JustTrains

Yo ! Ca fait une bonne dizaine de jours que j’ai disparu du blog, mais ouf enfin une hotspot pas trop difficile à repérer pour mon Mac. C’est reparti pour les articles, et on commence avec le test qui devait sortir il y a déjà bien longtemps, celui de la Clan de JustTrains. Cette locomotive, la Standard 6MT pour ceux qui ne connaissent pas le surnom, n’est pas inconnue de TS puisqu’IHH en son temps en avait proposé une version « classique ». Ici on ne déconne plus, si vous surfez sur UKTS vous avez sûrement repéré la bannière pub « Modèle incroyable » « Simulation jamais vu »… Ils avaient déjà fait (très) fort avec la Manor et la 3700 Class, ont-ils fait mieux avec ce modèle « unifié » ?

Hop direction le Quick Drive, et au lancement du scénario, waouh (pas les crêpes hein). Plein de fumée partout, des sons plutôt réalistes… on ne se moque pas de nous ! Là la locomotive est prête à conduire, il suffit de bouger l’inverseur, desserer les freins, ouvrir les injecteurs et les purgeurs, et enfin manoeuvrer le régulateur et c’est parti. Là encore, la fumée envahit l’écran, avec de superbes effets. Là c’est de l’Advanced Advanced, et il faut prendre un peu de temps pour réussir à s’habituer à la simulation très réaliste de la machine – pour vous dire, le manuel, encore plus important que d’habitude, fait 84 pages…

Au lancement d’un scénario, ça fume déjà de partout !

Allez petit tour pour commenter la modélisation extérieure, excellente, bourrée de détails, et j’aime notamment les effets des plaques des noms des machines, avec un bel effet doré. Le texturing et les animations sont du même niveau. Le pack inclut les versions propre, un peu sale et beaucoup sale, ainsi que la Hengist moderne (j’y reviendrai). Le tender BR1 est dispo en livrées early et late et en version propre et sale. Le tender BR1B spécifique à Hengist est également inclus.

La modélisation extérieure est parfaite.

Mais keskecé que cette locomotive « Hengist » ? Revenons à l’histoire des 6MT : 10 locomotives ont été construites, portant tous « Clan » dans leur nom – d’où le surnom – sauf 72010 « Hengist ». Cette locomotive devait faire partie d’un ensemble de 6MT qui devaient aller dans la région Southern, cette série étant allouée à la base en Ecosse. Cependant à la suite du Plan de Modernisation, la commande fut annulée, et Hengist ne fut pas construite. Mais il ne faut jamais dire jamais, et une association a lancé le « Clan Project », qui a pour but de construire – enfin – « Hengist », comme ça, à partir de rien. J’adorerais m’étendre sur le sujet, mais le test va faire 20 pages… JT a ainsi pris un peu d’avance en modélisant cette 72010, en tenant compte des différences à la fois prévues par BR, et celles nécessaires pour pouvoir rouler en 2014 sur le réseau Network Rail. JT a été très intelligent en consacrant quelques pages dans le manuel à ce projet pour ceux qui veulent en savoir plus.

Hengist, cette Clan pas comme les autres, est aussi de la partie, avec un extérieur et une cabine spécifique.

Reprenons le cours normal de la review en parlant de la cabine, qui est je dois dire plutôt bonne, mais pas au niveau de celle de MeshTools, ça fait toujours un peu trop « modèle 3D » à mon goût. Petit point négatif également pour les lignes qui provoquent un scintillement un peu dérangeant pour celui qui n’a pas un anti-aliasing réglé au maximum… une texture aurait peut-être été plus judicieuse. Je saute directement à la vue passager des Mk1 fournis avec les locomotives, BSO, FO et TSO verts et marrons, qui est surprennament bonne, mais avec le même petit défaut de manquer de réalisme, faire trop « modèle 3D ».

La modélisation de la cabine est un poil en dessous du reste.

On est loin d’avoir fini, le plus gros reste encore à venir. Comme je disais en introduction, JT avait fait fort avec la Manor, la 38XX, mais là, c’est vraiment 10 crans au-dessus. Déjà, en « cold start », il faut avant même de commencer à conduire remplir les sablières, nettoyer la boite à fumée (oui vous avez bien lu), et mettre en route le graisseur. Et c’est pas pour du gateau, si vous oubliez de faire ces actions, gare aux baisses de performances ! Et ce n’est qu’une petite partie de ce qui rend ces modèles Advanced. La physique quant à elle, est particulièrement excellente.

Je crois que c’est la première fois que je retrouve facilement les sensations de la physique de la traction vapeur.

Pour finir, les amateurs de scénarios ne seront pas en reste, avec 15 scénarios, oui 15 (un record pour un DLC, ou en tout cas pas loin) : et pas des activités de 15 minutes, hein, mais plutôt 30 minutes pour les plus courtes, jusqu’à 140 minutes ! En détail : 1 scénario pour la Briston & Avonmouth, 2 pour la Bristol-Exeter, 2 pour la MHR, 1 pour la London-Faversham, 1 pour la Riviera, 1 pour la S&C, 1 pour la WCML OS, et 6 pour la WLoS. C’est normal, c’est sur cette ligne, ainsi que des version dé-électrifiées des deux WCML que vos nouvelles locomotives se plairont le plus – aucune n’a été préservée malheureusement. Bref, pour les fans de vapeur, même si vous n’appréciez pas particulièrement les anglaises, pour moi c’est insta buy. D’ailleurs, je la déconseillerais aux novices en la matière justement pour un niveau de simulation trop élevé, qui ferait plus peur qu’autre chose, même si un petit utilitaire permet de désactiver les fonctionnalités avancées. Mais si vous aimez ça, jetez-vous !

juil 12

Un air de vacances avec la Dock Tank de MeshTools…

Autre sortie de la semaine que je vous présente, et aussi une collaboration, la Fowler 2F, de la LMS bien sûr, développée par l’excellent studio MeshTools, qui s’y connait en Fowler puisqu’ils ont déjà brillé avec la grande sœur de cette locomotive, la 3F « Jinty ». On passe au cran inférieur avec cette machine, qui comme son nom l’indique, est une petite locomotive-tender 0-6-0T utilisée pour les manœuvres dans les docks, présents en nombre sur le réseau LMS, et qui avaient souvent la particularité de présenter des courbes très serrés. Un design à empattement réduit a donc été imaginé par Fowler pour permettre à des locomotives à trois essieux – 10 auront été construites, de manœuvrer tranquillou dans ces zones portuaires. Vous avez compris, on laisse les grands express aux timings serrés de côté, on prend son temps, on a notre petite machine et on manœuvre trankil sans se soucier de rien d’autre que de la voie sur laquelle les aiguilles nous amènent, tout ça en bord de mer !

Comme d’habitude chez MeshTools, la 3D est excellente, très soignée et fidèle, on voit que Michael Whiteley est un vrai steam enthusiast comme ils disent outre-manche, avec des animations du même acabit. Quatre livrées sont incluses – on voit que c’est pas du 100% DTG – vous permettant de représenter l’activité de ces locomotives depuis leur renumérotation de 1939 : LMS Late donc, BR early et BR late (en version propre ou bien sale). Des formes qui ont connues des numéros et logos différents, mais toujours cette belle robe noire qui sied tellement bien à ces petites machines toutes mignonnes. Allez, tout petit point négatif sur les textures des fumées qui ne sont pas aussi jolies que celles des dernières sorties vapeur comme la Q1.

Les Dock Tank à la tâche, toute une ambiance !

On passe à la cabine, qui ressemble forcément à celle de la Jinty, et qui est toute aussi excellente, avec des vues alternatives sur toute la longueur de la cabine. Pour en profiter, il faudra attendre une longue distance à parcourir parce que pendant les manœuvres, faut faire gaffe à ne pas foncer dans les wagons ^^

Une cabine comme Whiteley sait les faire !

Comme d’hab avec MeshTools, on a le droit pour chaque livrée à une version standard et une version advanced, cette dernière étant uniquement en chauffeur manuel pour les HARDCOREEEEEEE. Niveau physique c’est assez réaliste, pas question de filer à 125 mph, et avec la présence de quelques wagons derrière la loco, faut bien gérer la vapeur pour ne pas s’arrêter en pleine rampe, même si elle en a dans le ventre si on arrive à bien la contrôler (c’est comme les Pokémon en fait :P). Plus généralement, le scripting est très bon, avec ce patinage aux changement de direction, si fréquents pendant les manœuvres, comme en vrai !  Les sons aussi sont très bons, je soupçonne une ré-utilisation des sets de la Jinty, mais le rendu est excellent, et puis de toute façon aucune des dix n’a survécu à la casse, donc tout va bien la vida es bella.

Une 2F certes, mais qui n’a que faire des rampes de la Falmouth si on sait s’en servir.

On finit avec les scénarios, mais avant deux mots sur le matériel inclus avec cet excellent modèle, un wagon BR Standard et un Brake Van 12t, dont la modélisation n’a rien à enlever à celle de la locomotive. Ils seront utilisés dans les trois activités proposées, sur la Falmouth Branch – ça faisait longtemps tiens, qui raviront les fans de manœuvres et de petits parcours en ligne. Après les avoir fini on n’hésitera pas à utiliser cette très jolie addition à la collection vapeur sur des lignes comme la Western Lines of Scotlands notamment. Q1, Castle, BR95, et maintenant Fowler 2F… les amateurs de vapeur comme moi sont comblés en ce début juillet, même si le porte-feuille n’est peut-être pas du même avis. Mais bon, cette superbe Dock Tank sent bon les vacances… et quand on a la chance d’être au bord de mer, c’est que du bonheur !

Des vacances virtuelles avec cette machine !

 

juil 10

DTG découvre l’Afrique du Sud

Parmi les trois sorties du jour sur Steam, on compte la ligne sud-africaine Pietermartizburg-Ladysmith, plutôt attendue par une partie de la communauté TS. Ses créateurs ne sont autres que ceux qui ont déjà créés toutes ces lignes du pays sur UKTS, qui avaient le défaut d’être un peu ennuyantes, il faut le dire, et qui n’utilisaient pas beaucoup d’assets customs, un truc un peu générique en fait. Quand c’est du freeware ça va, mais quand tu payes 30 euros pour ça, bah… tu pourrais en faire meilleur usage…

Bref vous avez compris que je ne suis pas très fan de cette ligne, déjà par ces décors. C’est une ligne faite pour être parcourue en cabine, la distance de pose est très souvent réduite au minimale – au point même que j’ai cru qu’il me manquait des assets, une vérif du cache plus tard, non je ne rêve pas, c’est vide. Déjà ça commence mal.

J’vous jure, il ne me manque aucun asset…

Et encore, si les bâtiments étaient de qualité… vous savez, la force des lignes de DTG, ce sont leurs modélisateurs 3D qui nous pondent à chaque fois des supers gares, landmarks, et mêmes maisons, etc… bah là non, on a rien, on croirait vraiment une ligne freeware avec que les vieux assets de RW3. C’est ça en fait cette ligne, un formidable moyen pour que les nouveaux joueurs découvrent ce qu’était Railworks 3…

Ouais, 30 euros pour ça.

Railworks 3 ne s’arrête pas qu’aux bâtiments. Peu d’arbres 3D, encore et toujours ces plaines en vert clair moche avec des herbes, des herbes, des herbes… et puis de temps en temps des arbres, 2D bien sûr parce que sinon ça ferait joli. Le qualificatif de la ligne : « incomplet ».

Non c’est pas RW3, c’est bien TS14…

Il n’y a que quelques endroits vraiment sympas avec des arbres 3D et une joli pose de décors, mais faut les trouver ! Passons au matériel inclus, une locomotive électrique, la 6E1 en quatre livrées différentes. La modélisation extérieure, ça va, mais franchement, la cabine, on dirait du matériel freeware. Non pire, on dirait que c’est vizzart qui s’en est occupé ! Peu de 3D, textures basses résolutions collées partout… ah mais en fait c’est une cabine de RW3 !

hmmm qu’est-ce qu’on aime les textures basses résolution !

Et devinez quoi. Vous allez dire que je fais une fixette mais… c’est kiki qui fait son retour avec cet add-on ? (from les voitures passager)

Coucou ! Ca fait longtemps dis donc !

Bon les wagons sont un peu plus sympathiques. Notez que l’écartement est spécifique, mais que vous pourrez faire rouler tout ce que vous voulez dessus, les miracles du simulateur. Pas mal de scénarios carrière sont fournis, ainsi que des QD même s’ils sont un peu bizarre, pas moyen de parcourir la ligne en entier avec. Franchement, vous faites ce que vous voulez, mais pour moi ce sont 30 euros de gâchés.

Bienvenue en 2012 ! (regardez-moi cette textures sous les rails qui ne va absolument pas avec les voies…)

juil 10

Première sortie pour le « nouveau vizzart »

On se souvient tous de la bouse immonde qu’était la 440 de Vizzart, sa première sortie, qui dédaignait ses joueurs comme le TGV percute un sanglier qui avait eu la mauvaise idée de se balader sur les voies. Ils s’étaient quand même ensuite bien améliorés avec leur 103, mais c’était depuis devenu plutôt inconstant. Récemment, vizzart a décidé de séparer son activité TS14 en une nouvelle société, du moins un nouveau nom commercial, « gbentertainment ». Leur première sortie est la BR 110 reprise de chez Vizzart. Il s’agit d’une locomotive électrique développée dans les années 50, vous savez cette période où on cherche à obtenir des designs standards. Eh bien cette 110 en fait partie.

Première blague, reprise de chez vizzart. Vous payez 9 euros et vous avez la loco toute seule, ou vous payez 16 euros et vous avez la loco et 4 scénarios. Franchement c’est pas une mauvaise idée au départ, y en a peut-être qui ne veulent que la loco, mais 7 euros pour quatre scénarios (basiques, pas les merveilles d’AP ou TTB), on est d’accord, c’est du foutage de gueule (ah oui je suis pas content là :P), permettez-moi l’expression. Bref évidemment j’ai pris la version « loco seule » – heureusement un Quick Drive est fourni. Mais faut pas déconner non plus, un seul convoi, parce que sinon faudrait travailler… :P Allez on se lance, avec la modélisation extérieure : la 3D est plutôt fidèle mais ce texturing… c’est bien beau de faire du weathering mais S’IL VOUS PLAIT utilisez des textures HD, parce que faire des salissures basse définition on dirait du *insérer référence dégueu ici* quoi… Ils ont aussi voulu faire style on fait des effets d’optiques sur les phares, sauf que comme c’est texturé et non pas dynamique, dès qu’on prend un angle trop important, ça en devient ridicule… Et je ne parle pas de l’animation du panto – que l’on ne peut pas choisir évidemment – qui est aussi fluide que ces engins de chantier qui transportent des palettes. Non désolé un panto en réalité ça ne monte pas en une seconde !

Cette modélisation extérieure, c’est mi-figue, mi-raisin…

Avec la plus grande des appréhensions, j’appuie sur la touche 1, et me voilà en cabine, qui est également moyenne – on retrouve les équipements fort pittoresques des années 50, qui aurait pu bénéficier d’une 3D un peu plus propre. De façon générale plus de soin aurait du être apporté à cette cabine, que ça soit au niveau de la 3D, des textures… la classique du prof de français « Moyen, peut mieux faire. Poursuis tes efforts » s’applique parfaitement ici en fait. Et puis sacrebleu presque rien n’est contrôlable en cabine à part l’interrupteur de la fiche de train électronique pour faire joli…

Cette cabine, c’est mi-figue, mi-raisin… mais vous avez vu avec une fiche train illuminée ça devient un produit exceptionnel !

Je n’ose même pas vous parler des sons ou de la physique de la machine, par envie de ne pas faire référencer ce blog dans les pages les plus sombres de l’internet :P Bref, – et là je redeviens sérieux – je ne comprends pas le studio qui a pondu une bonne 103 (pas excellente, hein, bonne, qui vaut son prix), et qui sombre totalement dans les abysses avec ce nouveau produit. Il y a vraiment du boulot à faire ici, à moins que vous ayez absolument besoin d’une 110 en AI pour un scénario, je ne vois pas l’intérêt d’acquérir ce modèle…

 

juil 08

Le mardi c’est gratuit #2 – Vapeur et Intercity 225 !

Pour ce deuxième numéro du mardi c’est gratuit, commençons avec une petite ligne à voie unique aujourd’hui disparue dans le Buckinghamshire, à savoir le Wycombe Railway, qui reliait Maidenhead à Wycombe. Aujourd’hui, il existe toujours une petite partie, jusqu’à Bourne End, mais là on parle de la ligne complète, représentée dans les années 50-60.

Une petite quinzaine de miles donc (la petite antenne de Marlow est incluse) avec des décors bien posés et des paysages typiques de la région, sur ce côté là pas de problème. Les assets sont bien utilisés, pas mal d’arbres 3D, et la distance de pose varie du convenable à l’excellent, pas de souci pour faire des photos.

C’est joli et fidèle.

J’ai deux petits problèmes avec cette ligne : la représentation spatiale est excellente, mais la représentation temporelle un peu moins, j’ai du mal à me plonger totalement dans cette période, contrairement à une WLoS par exemple. Cela est dû au deuxième problème de la ligne, l’absence d’assets customs. Mais cela s’explique par le fait que la ligne est dispo sur le workshop.

L’ambiance des années 50-60 n’est pas tout à fait présente à cause d’un manque d’assets customs et des villes trop répétitives.

Mais bon, de temps en temps, un petit passage sur cette branche qui demande quand même un peu de dextérité à cause de son profil ne fera pas de mal à vos Pannier Tank GWR, Thomspon B1, et même Black 5… Et puis qui dit workshop dit pas d’installation compliquée, il vous faudra juste la Falmouth, la Isle of Wight et la Woodhead, des lignes que vous devriez déjà posséder si vous êtes fan de ce genre d’itinéraires. Bravo donc à hertsbob pour sa réalisation.

Un petit tour de temps en temps c’est toujours sympa !

 

Deuxième contenu gratuit de la semaine, un pack de scénarios pour changer, sur l’ECML London-Peterborough. Je le reconnais, il est payware heavy, mais franchement c’est un pur bonheur, c’est le seul pack à ma connaissance (avec une bouse payante chez RGSimulations) à utiliser l’Intercity 225 en livrée East Coast. C’est THE grand train anglais, avec le HST, un modèle indispensable pour cette ligne et pour le jeu en général…

Dans ce pack, téléchargeable sur UKTS, vous trouverez donc 8 scénarios différents avec des missions pour East Coast, la compagnie qui s’occupe des trains « intercités » sur cette ligne. Il y a donc des classiques Londres-Peterborough, et c’est génial, puisqu’on profite à la fois du reskin EC traditionnel INDISPENSABLE mais aussi les livrées promotionnelles Flying Scotsman, et la célèbre livrée Skyfall.

Conduire les IC225 en livrée spéciale, que du bonheur !

Mais les missions ne s’arrêtent pas à cela, puisqu’il y aura aussi des sorties et rentrées de dépôt, des HST, et puis le plus intéressant, les scénarios où bacécassé, et du coup, il y aura de la conduite dans la petite cabine de la 91, et une belle mission Thunderbird avec une 67 !

Il a fallu la sortir du dépôt celle-là !

Pour moi, il s’agit d’un pack indispensable pour celui qui possède cette ligne. Inconvénients : payware-heavy, mais c’est relatif puisqu’il faut bien assurer un réalisme, et puis c’est AI-heavy, plutôt cool donc, mais va falloir une bonne machine pour éviter les chutes de FPS. Dernier petit point, il y a un scénario qui me semble infaisable sans dépasser les limitations de vitesse, mais visiblement personne ne s’en plaint, peut-être est-ce moi qui ne suis pas à la hauteur ? En tout cas avec ce pack, ce sont plusieurs heures de plaisir assurées :)

Voilà pour cette semaine, prochain test jeudi avec la 110 de vizzart ! ;)

juil 07

Deuxième sortie de la semaine, la Castle !

Mon intérêt pour la GWR m’a fait craquer pour la dernière loco en date, sortie sur Steam jeudi en compagnie de la Q1 que j’ai déjà testé, je parle ici de la Castle. Il s’agit d’une locomotive mythique du rail anglais, très performante qui a tracté à peu près tout, et ce avec brio. Et dans TS alors… le panache est-il au rendez-vous ?

Il faut dire que la modélisation extérieure est plutôt bonne, c’est bien détaillé. Idem pour les animations des bielles, roues, pistons… qui sont étonnamment précises pour une modélisation par DTG. Je suis moins fan des textures des fumées, et puis la grosse déception est au niveau des livrées : deux sont incluses, ère BR, mais rien pour les amateurs de la GWR. Ah si, le mois prochain, les nouvelles livrées vont être dispo… sur le Marketplace. Je comprends que les modifications à faire sont nombreuses (double cheminée, tender différents, systèmes d’échappements… ), et je préfère voir une qualité comme celle-ci que de simples repaints incohérents. Mais pourquoi ne pas avoir fait comme pour les A4, c’est-à-dire un pack certes un peu plus cher, mais complet sans « DLC pour DLC  » ! Pour finir cette partie, les différents headboards inclus, sept au total, sont un plus appréciable.

La 3D se révèle être une (très) bonne surprise.

On passe à la cabine, avec une belle 3D, et une belle ambiance, même si j’avoue ne pas retrouver totalement les images que j’ai de cette locomotive à travers les documentaires sur celle-ci, notamment celui-ci que je vous recommande vivement (gratuit). Deuxième belle surprise, la simulation est plutôt avancée pour du DTG, particulièrement en ce qui concerne les injecteurs et le chauffage (à la vapeur).

La cabine est plutôt bien faite, la conduite à droite est toujours plaisante et stimulante.

Bon, là où DTG craint toujours, ce sont les sons et la physique. Ce modèle n’échappe pas à la règle, elles sont parfois un peu trop puissantes, et puis les sons, même si on a vu pire (allez je cite à nouveau les A4), ne sont pas tip top. Ah, j’oubliais l’autre défaut de notre preneur d’argent, celui de nous refourguer toujours les mêmes vieilleries, ici les voitures Mk1 avec toujours cette même vue, et juste la photo qui change d’add-on en add-on…

Les headboards sont tout neufs, mais ce n’est pas le cas des Mk1 Chocolate & Cream…

Alors au final, entre la Q1 et la Castle, j’avoue que je ferais une infidélité à la GWR pour sélectionner la Q1. Mais cette vaillante ten-wheel n’est pas non plus une horreur, loin de là, mais ça risque de nous revenir cher s’il faut attendre le Marketplace…

juil 05

Retour à l’école avec la SR V Class

Il est rare d’accueillir de nouveaux studios qui éditent leur propre contenu, mais ce n’a pas empêché James Heath de se lancer avec un projet plutôt fou, celui de reproduire toutes les vapeurs de l’ère Maunsell chez Southern Railways. J’avoue n’être ni un grand passionné des locomotives Southern, mais il y a des belles choses à venir si ce projet se poursuit. Le premier modèle créé est la V Class, plus connue sous le nom de « Schools Class » car les locomotives ont été baptisées avec le nom d’écoles privées.

Passons directement à la modélisation extérieure de l’American la plus puissante d’Europe. Trois locomotives sont modélisées, il s’agit des trois préservées : 925 Cheltenham, 926 Repton et 928 Stowe, à chaque fois en livrée Southern et BR. On a ici une plutôt belle 3D, de beaux détails, par contre le texturing a le défaut d’être trop vrai et donc pas trop adapté au moteur graphique. Du coup, à moins d’avoir un anti-aliasing d’enfer ça va scintiller, et le noir noir noir donne un rendu trop sombre. Des textures auraient ici été peut-être plus judicieuses. Notons à l’inverse de très très beaux effets de fumée que ce soit en dessous ou au dessus de la loco, vraiment la scripting est parfait !

La partie noire de la livrée est trop sombre, mais les fumées sont superbes.

La cabine est bien retranscrite, là encore le texturing aurait pu être un peu meilleur – c’est déjà pas mal, mais l’immersion n’est pas totale. Pour un premier modèle, on peut quand même applaudir.

Bonne cabine, fidèle à la réalité.

C’est au niveau des fonctionnalités que cet add-on se révèle excellent, avec comme pour les fumées un scripting précis et réaliste. Tellement avancé que le chauffeur AI n’arrive pas à s’en servir. Pas de panique pour ceux qui aiment les vapeurs mais ne sont pas des pros de la conduite, des versions « simples » sont également incluses. Les sons sont également excellents. Bref, une machine qui va faire plaisir aux amateurs. Je préfère même ne pas vous spoiler les fonctionnalités en détail pour que la surprise soit meilleure ^^

Une entrée par la grande porte pour James Heath et Steam Locomotive Collection !

Si on excuse donc quelques légers défauts de texturing, et qui j’en suis sûr vont s’améliorer avec les modèles, on a donc ici un très bon produit qui vaut son prix pour ceux qui aiment les belles vapeurs et le challenge. Trois scénarios sont inclus sur la PDL ainsi que des QD, malheureusement il n’y a pas beaucoup de lignes reproduites sur lesquelles les Schools ont vraiment circulé.

juil 03

Une journée pour les fans de vapeur

Pas moins de trois vapeurs sont sorties aujourd’hui ! Une allemande de RomanticRailroads chez JT, et deux anglaises sur Steam. La Castle (<3) de DTG et la Q1 de Victory Works (Pete Gillam, qui connait déjà Steam avec son GWR railmotor). Alors que prendre… Castle (vous connaissez mon amour pour la GWR), Q1 ? Q1, Castle ? Castle, Q1 ? Si on reformule la question en « DTG ou indépendant ? », la réponse est plutôt simple…

Me voilà donc avec 14 euros en moins sur mon compte en banque mais une nouvelle loco à mon inventaire. La Q1, pour ceux qui ne la connaissent pas, est une locomotive construite durant la Seconde Guerre Mondiale pour SR, qui alors manquait graaaaandement de locomotives. Cette Q1 a des formes vraiment uniques – on aime ou on aime pas – et c’est un petit bijou de technique, une 0-6-0 très puissante. Dans le jeu, les formes sont très bien reproduites, une 3D irréprochable, que ce soit sur la locomotive ou le tender. Trois livrées sont incluses, la livrée SR et deux livrées BR, propre et bien sale comme on aime.

La 3D est très fidèle !

Côté scripting c’est aussi bien : de très belles animations, et surtout une fumée très réaliste avec des textures excellentes. Ca permet de faire de très belles photos. Et ce sans aucune chute de FPS !

La fumée est à l’image de la loco, très réussie.

Bon passons à la cabine, je vous le dis tout de suite, une des meilleures cabine de vapeur pour ce simu, avec plein de trucs contrôlables, même au niveau du tender, une belle 3D avec de belles textures qui ont un résolution suffisante. C’est peut-être un minichouïa trop sombre, mais j’imagine que c’est comme ça en réalité.

La cabine est également de très haute qualité.

Allez tout petit reproche, on accède pas aux vues « tête à travers la cabine » avec les vues alternatives… mais c’est vraiment pour trouver quelque chose. Là où on voit qu’ici on ne rigole pas, c’est que même le foyer est dynamique. Donc pour vous les VAPORISTES DE L’EXTREME *musique angoissante*, qui jouez sans HUD et avec chauffeur manuel bien sûr, vous pourrez simplement en ouvrant les portes du foyer, voir l’état du feu, la quantité de charbon…

Même l’intérieur du foyer est modélisé dynamiquement… quel niveau de simulation !

Et c’est tout à fait représentatif de la qualité de représentation du modèle : d’une combinaison de touches, Control+A pour les curieux, vous passez du mode Standard au mode Avancé, et d’un coup on monte d’un niveau : le retard de distribution de la vapeur causé par la boite à vapeur est simulé, les registres sont détaillés comme en réalité, les injecteurs aussi, le bouilleur aussi, les sablières aussi, la forte tendance de cette locomotive à patiner aussi, je pense que vous commencez à comprendre ^^

Un vrai challenge à conduire ! :D

Et c’est pas tout, ce qui m’a convaincu à acheter ce pack, ce sont les wagons fournis avec : Gillam a eu la brillante idée de modéliser des marchandises de guerre, pour coller à l’histoire de cette locomotive, et vous pourrez donc transporter chars, canons… et même des Spitfire ! Bon ça aurait pu être encore plus soigné mais c’est déjà de la bonne qualité ! Et puis qu’est-ce que c’est original !

Vous pourrez transporter des Spitfire ! ^^

Je passe rapidement sur les sons, il n’y a plus de Q1 sous pression – juste une exposée au NRM, donc pour des enregistrements c’est un peu difficile… mais le rendu n’est pas mauvais.

On voit donc bien ici que c’est un véritable fou de locomotives à vapeur qui propose ce DLC. Ca ce sent, ce n’est pas comme certaines de réalisations de DTG insipides. Alors si vous aimez la vapeur, si vous aimez le challenge, vous ne regretterez pas cet ajout surprenant mais très bon à votre collection.

juil 03

Direction la Chine chez JustTrains !

Vide : adj. Qui ne contient rien, ou qui n’est rempli que d’air. Sa bourse est vide. Il a l’estomac vide. Je fais un peu mon intello en citant le Littré, mais cet adjectif convient à celle nouvelle ligne chez JustTrains, une portion de ligne à grande vitesse chinoise, parcourable à 350 km/h.

Petite présentation rapide, l’itinéraire représente la section Suining-Chengdu de la ligne à grande vitesse Shangai-Wuhan-Chengdu. 146 kilomètres, parcourables à 350 km/h grâce au train fourni, le CRH1A. Vous savez que je ne suis pas un grand fan de LGV – je trouve ça ennuyeux – mais là je peux vous dire que c’est pire : c’est ennuyeux et c’est (un peu) vide.

OK il y a des assets custom, les gares sont bien modélisées, mais il n’y en a pas assez… j’ai l’impression qu’on a une ligne en bêta en fait. OK dans les lignes de RSC y a personne dans les rues des villes, mais ce n’est pas dérangeant parce que c’est dense, le sol est occupé. Vu qu’ici ce n’est pas le cas, on se rend compte tout de suite de la « supercherie » qui est – attention je ne critique pas – employée par tous les créateurs de lignes.

C’est vide, la pose des décors n’est pas bonne. Et encore sous cet angle ce n’est pas le pire.

En pleine ligne, la pose des décors est plus correcte, la distance de pose ça va, mais je n’arrive toujours pas à rentrer dans l’atmosphère – là je suis dans un simulateur. Quand je conduis, sur la GEML par exemple, je m’y crois vraiment… là non. C’est joli, ça fait chinois, mais ça fait surtout « synthétique »… Et c’est comme ça tout le long puisque on est dans la monotonie d’une ligne à grande vitesse !

Les décors ne font pas très naturels… et ce sont toujours les mêmes.

Bon vous l’avez compris, je ne suis pas trop fan de la ligne. J’aime plus le matériel fourni avec, le CRH1A dont la modélisation 3D est impec, le texturing aussi (un chouïa de weathering en plus n’aurait pas fait trop de mal). La cabine je suis un peu moins convaincu, ça fait trop modèle 3D, un peu comme certaines automotrices allemandes de RSC. Le point positif, c’est le SIV dynamique en vue passager, s’ils arrivent à le faire TOUT LE MONDE DEVRAIT LE FAIRE !!!

Mon dieu, un SIV qui affiche dynamiquement la vitesse du train, AMEN !!!

On s’ennuie encore plus que vous n’hésiterez pas pour plus de confort à activer le mode automatique qui contrôle la vitesse du train de façon automatique, en gros il y a rien à faire, à part dormir, euh voir le paysage… La signalisation en cabine est fidèle à la réalité il me semble, et on s’y fait assez rapidement (c’est toujours la même chose, vitesse actuelle, vitesse but et distance but…).

La signalisation en cabine s’apprend rapidement.

Notez qu’une autre automotrice à grande vitesse a été modélisée, le CRH380D. Bon je ne vais pas m’éterniser dessus, perso je préfère celui fourni que celui en add-on, et puis comme je n’aime pas cette ligne, j’avoue ne pas avoir passé beaucoup de temps avec ce nouveau matériel :P

Vous pouvez acquérir une autre automotrice, soit séparément, soit en achetant directement le package ligne + train DLC.

20 euros pour la ligne, un peu moins de 30 pour la ligne et le CRH380D, bref, à part si vous êtes un énooooorme fan de LGV ou du rail chinois, franchement, gardez votre argent pour des add-ons dont vous êtes sûr que vous en tirerez satisfaction !

Articles plus anciens «