«

»

Mar 11

Köln / Düsseldorf, le test

Notre forum est une fois de plus l’origine de pépites et de contenu intéressant. Aujourd’hui le test de la ligne d’Aerosoft par JML un de nos modérateurs émérites. Je voulais mettre en valeur son test ici même. Le voici !

« Bonjour à tous,

Je me disais « Enfin une ligne ailleurs qu’en Angleterre ou aux USA et de plus une ligne que j’ai parcourue de nombreuses fois dans les deux sens comme passager. » J’ai donc acheté cette ligne et lancé la première activité libre fournie « Cologne in Winter » pour explorer cette route.

La cathédrale est belle de loin. Pas de doute nous sommes à Cologne. La gare centrale est bien rendue (mais semble déserte) ainsi que le pont Hohenzollern avec ses quatre cavaliers, on s’y croirait. Mais pas un seul bateau sur le Rhin. Grève générale des bateliers? Arrivé dans le quartier de Deutz, ne sortez pas la tête de votre loco vous seriez très déçu le décor ne fait que 400 m de part et d’autre de la voie. Le Hall des Expositions (Köln Messe) est représenté mais le rendu est moyen. Les quelques bâtiments très caractéristiques sont bien là.

En cabine, l’entrée du complexe marchandises est très bien rendue mais ne sortez pas la tête de votre loco si vous voulez éviter d’avoir l’impression de vous être fait rouler. il n’y à aucune profondeur. La signalisation me semble très ( trop ) clairsemée. Les collines qui bordent la vallée du Rhin vers l’est sont absentes. Tiens ? Pas un seul véhicule sur l’autoroute, pas que les bateliers qui sont en grève… Un coup d’œil à gauche sur les jardins cheminots, pas mal du tout mais à droite le monde s’arrête à 200m et c’est le vide sidéral ou plutôt la grande prairie.

Les différents niveaux de voie sont bien là, les mur anti bruits sont présents il y a aussi les filets plastiques pas mal représentés mais aucun support pour ces filets (Nouvelle technologie Allemande?).

Nous arrivons dans le faubourg de Mulheim, la biff vers Kalk se termine dans le champ de vision et des bâtiment ferment l’horizon alors qu’il devrait y avoir à cet endroit un vaste faisceau marchandises. Il y à quelques nouveautés sur le parking du centre commercial à droite de la gare de Mulheim, Une lotus, deux Fiat 500 et une Rover certains véhicules sont en lévitation.

Toujours aucun piquet de clôture pour soutenir le grillage protégeant le parking du magasin.

Par contre j’aime beaucoup les horloges de quais. Nous prenons maintenant la direction de Leverkusen et là je ne m’y retrouve plus, dans mes souvenirs (pas si lointains ) je devrais être dans une zone résidentielle très arborée et donnant une impression d’homogénéité urbanistique et ce que je vois c’est une exposition de maisons hétéroclites genre parc didactique ou on peu en une demi heure voire toutes les variantes de l’architecture mondiale.

Toujours aucune profondeur dans le décor et juste une petite rampe pour franchir un pont. Peu avant le faubourg de Stammheim l’embranchement vers le Rhin se termine très vite, dommage pour l’exploitation des marchandises ; admirez sur la droite le rideaux d’arbre dont le début n’est pas camouflé histoire de vous rappeler de vous concentré sur la conduite et pas sur le paysage qui à cet endroit fait exactement 476,02 m de large. Vous devriez voir ensuite sur votre gauche le complexe industriel BAYER (Oui c’est bien ça, l’aspirine) s’étendant à perte de vue. Non non, il n’est pas derrière le rideau d’arbre.

La gare réservée aux personnel de Bayer est bien là, mais où nous devrions trouver un grand parc pour la pose du personnel il y à une autre exposition architecturale. Continuons vers Leverkusen Le grand logo Bayer est bien là lui aussi mais il devrait trôner sur un KOLLOSAL complexe industriel et être visible même le jour. Il y à beaucoup trop de semi-remorques pour l’Allemagne, chez eux l’usage c’est camion plus remorque. La gare de Leverkusen-Mitte, ce n’est pas du tout comme ça aux alentours mais alors là pas du tout, même avec beaucoup d’imagination et même en cabine ce n’est vraiment pas ça. le plan de voie lui me semble correspondre à la réalité. Le bâtiment constitué d’hexagones est quand à lui bien réel.

Ils ont oublié le stade du Bayer Leverkusen à droite, mais il est très loin de la ligne au moins à 800m. Passons sur les deux autres gares de Leverkusen les constatations sont les mêmes. Je ne suis pas à Leverkusen.
Nous devrions maintenant entrés dans une zone rurale et c’est bien le cas nous somme bien dans la plaine bordant le Rhin mais l’atmosphère n’y est pas, il manque l’arrière plan de collines il n’y a pratiquement pas de variations de couleurs, je suis de plus en plus déçu de mon achat. Langenfeld n’est certes pas une métropole régionale mais c’est quand même une ville, ici j’ai l’impression de voir un plaque de démonstration de Marklin et Kibri.

Entre Langenfeld et l’entrée dans Düsseldorf il y à beaucoup plus de sablières inondées, c’est très marquant quand on traverse cette région et sur cette ligne, je n’en ai vu qu’une seule.
A l’approche de Düsseldorf, les 3 terrains de foot sont bien présents, c’est mon repère pour remettre ma veste. le réseau routier près des voies est très proche de la réalité mais complètement désert. l’impression générale n’est pas là. L’usine Krupp à fameusement rétréci, ( C’est la crise mon bon monsieur).
A partir de Düsseldorf Eller l’impression générale devient meilleure au détriment de la fréquence d’affichage. La gare centrale de Düsseldorf est très bien rendue et ne donne pas l’impression de grève générale que l’on trouvait à Cologne.

En bref.

Ligne à parcourir en cabine à grande vitesse le nez sur la voie. Fluidité excellente sauf dans Düsseldorf ou les fps chutent tout en restant au niveau général de la Horse curve. les abords très proches des voies sont soignés mais le décor s’arrête net à +/- 400m de part et d’autre, des arbres ou des bâtiments loftés ferment l’horizon aucun relief si ce n’est les ouvrages d’art.

Cette ligne n’est pas pour les touristes qui, comme moi, aiment par moment regardé le paysage et trouver les petites scénettes que nous glissent dans leurs réalisations certains créateurs de lignes « freeware ».
Il y à de nombreux portails pour les créateurs d’activité mais les faisceaux de marchandises embranchés sur la ligne n’ont, pour la plus part d’entre eux, pas été représentés, je n’ai repéré aucune installations permettant le chargement et le déchargement des wagons.
Vaut-elle la peine? Je dirais non, je n’ai pas encore essayé le matériel roulant fourni avec, mais pour l’instant je regrette mon achat.
Une évaluation? 4/10″

4 Commentaires

1 ping

Passer au formulaire de commentaire

  1. sacli17

    bonjour à tous ,
    bonjour julien et bravo à toi pour ce compte rendu qui est très bien fait !
    j’espère qu’a l’avenir les auteurs de payware s’en serviront pour nous donner des routes plaisantes avec tous les détails qui ont été décrit……
    amicalement
    PG

  2. Gondel

    Bonjour à tous,
    Je m’associe à sacli17 pour complimenter JML sur son commentaire.
    Question complémentaire pour JML : Aerosoft indique sur son site (news du 13/04) que cette ligne a fait l’objet d’une mise à jour. Est-ce que celle-ci modifie ton appréciation ?
    Nota : le texte de présentation d’Aerosoft indique comme correctif majeur celui apporté au Musée Ludwig de Cologne. Voila qui est essentiel pour une simulation ferroviaire !!!
    A+

  3. tof70

    Bjr à toutes et à tous, ça y est ça commence à devenir de plus en plus réaliste aussi bien visuellement que du coté audio avec en plus du bruit explicite des moteur et ce quel que soit leur mécanismes, les décors atteignent des niveaux encore jamais aussi bien réalisés, il va de soit que le nouveau code d’écriture du programme ainsi que l’optimisation pointue de la couche logiciel avec les nouvelle technologies matériels, comme les nouvelles architectures CPU avec l’arrivée de la 3°générations des i7 en 22nm, l’Api DirectX 11, l’OpenGL 4.1 et sans oublier les cœur cuda pour Nvidia…etc cela devient vraiment un plaisir de se croire dans une cabine d’une de ces merveilleuses machines qui plus est, sur un écran 42″ en principale associé à un 24″ pour la partie parcours/lignes 2D, on s’y croirait vraiment !!!
    Encore toutes mes félicitations au site et forum de Rail Sim-fr.com pour cet excellent travail afin que nous ayons nous aussi (français) toutes les subtilités de cet agréable jeu de simulation qui me remémore ma passion pour ces admirables machines roulantes et ce quelque soit leur époques !!!
    Cordialement, Chris

  4. papou

    Merci Julien , tres bon compte rendu, j ai egalement installé cette ligne je deplore l impossibilité de relier Koblenz a Dusseldorf et au retour le dernier choix est messe dutz , as tu ce probleme . Papou

  1. Berlin-Wittenberg, enfin tu es là ! » Railsim-fr.com

    […] passons au défaut majeur de la ligne, on retrouve en fait celui de la Köln-Düsseldorf : Berlin est splendide, mais faut rester en cabine ! Dès qu’on s’éloigne un peu de la […]

Répondre à papou Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>