«

»

Fév 23

Die Rurtalbahn vol.1

Ca fait maintenant longtemps que je ne m’étais pas fendu d’un petit compte-rendu d’add-on. Et vu que notre reporter en chef, Olivier, est calme pour le moment, je me suis donc penché sur la dernière ligne allemande sortie, c’est-à-dire la « Rurtalbahn » de Vizzart.

D’emblée, je le dis : ce n’est pas mon développeur préféré ! Leurs débuts ont été fort critiqués en Allemagne car leurs premiers modèles étaient loin d’atteindre la cheville du minimum requis pour TS 2014 : une modélisation simpliste, des textures de basse résolution (bref moches), un rejet de toute forme de script PZB ou Sifa etc. De plus, je n’ai pas beaucoup apprécié, face aux critiques, leur façon de dire : « On vous emm…. ! Nous, on fait ça comme ça et, si ça vous plaît pas, allez voir ailleurs ! » Drôle de conception du marketing…

Ainsi, même si j’avais un à priori, à la vue des quelques captures d’écran qui circulaient sur le web, je me suis dit que je leur donnerais bien une chance quand même… Ai-je eu raison ?

Historique

L’add-on « Rurtalbahn vol.1 » reproduit la portion de ligne entre Düren, situé entre Cologne et Aix-la-Chapelle, et Heimbach, dans l’Eifel (à ne pas confondre avec la Ruhrtalbahn qui relie Düsseldorf à Hagen) dans son état actuel. Il s’agit d’une ligne non électrifiée à voie unique circulant dans un paysage vallonné parsemé de cours d’eau et de forêts.

Rurtalbahn

Les travaux de la ligne ont débutés dans les années 1880 suite aux besoins de transport de l’industrie se développant dans la région. Le 1er juin 1892, le trafic voyageur atteint Kreuzau. Ce n’est que le 1er septembre 1903 que le terminus d’Heimbach est atteint, dû à des retards dans les travaux et d’obstacles techniques rencontrés lors de la construction.

Après la Seconde Guerre Mondiale, la ligne est remise en état mais le déclin de celle-ci s’enclenche tout doucement. Les années ’70 sont cruelles pour la ligne qui voit son trafic voyageur se réduire aux matins et soirs et que les navettes de bus vident de ses voyageurs. Le démantèlement est envisagé plus d’une fois lors de cette décennie.

La revitalisation de la ligne n’intervient qu’au début des années ’90. Profitant de la réforme des chemins de fer en Allemagne à cette époque, une compagnie ferroviaire indépendante de la DB est créée et reprend le service sur cette ligne. Les débuts sont difficiles car la ligne est en mauvais état et les retards et les temps de parcours longs sont un handicap. Après des investissements dans l’infrastructure et les véhicules, le temps de parcours passe de plus d’une heure à trois quarts d’heure.

En 2003 naît la société Rurtalbahn GmbH qui est encore active à l’heure actuelle sur cette ligne. C’est elle qui introduit 9 nouveaux autorails de type Regio-Shuttle RS1.

La ligne dans le simulateur

Reproduire une petite ligne de 30 km pour un début me semble une bonne idée de la part de Vizzart. Cela leur permet de se faire la main et surtout d’avoir un retour des « simmeurs » sur leur travail. En espérant qu’ils en tiendront compte cette fois…

D’emblée, l’aspect de la ligne est bon. Les assets dédiés semblent nombreux (notamment les gares, les maisons, les quais etc.) et le paysage bien étayé. Il a une bonne profondeur (il n’est pas limité à quelques  mètres de la voie) ce qui fait qu’une vue en caméra extérieure est agréable. Il y a bien quelques éléments mal placés ou manquants (assez surprenant ces bouteilles de lait…), mais cela ne gêne pas. Par contre, on voit que Vizzart est actif dans le monde de Trainz/ProTrain Perfect car je trouve les textures des bâtiments un peu trop « propres » (façon PTP). Les textures de la végétation sont bonnes car il s’agit en grosse partie des assets de 3DTrains. Cela manque par contre de petite végétation au sol et, à certains endroits, ça donne l’impression de plaines désertiques vertes. Dommage, car à d’autres endroits, c’est vraiment très scénique !  Un autre point faible sont les passages à niveau et les routes qui mériteraient certainement un peu d’animation…

Image2 Image3 Image4Les paysages peuvent être très scéniques comme par moment un peu désertiques

Pour ce qui est de l’infrastructure, les voies sont correctement posées et sont pourvues du dévers. La signalisation, pêchée chez le groupe allemand SignalTeam, semble placée aux bons endroits et, contrairement à ce qu’ils avaient annoncé au début, les sabots magnétiques du PZB (de virtualRailroads) sont bien présents et fonctionnels.

Image1Le dévers est bien présent.

Le Regio-Shuttle RS 1 de Rurtalbahn GmbH

Cet autorail construit par Stadler est reproduit à part de la ligne mais peut être acheté en combiné avec celle-ci. La modélisation 3D extérieure est plutôt bonne avec des textures d’une bonne qualité. La cabine est plus sommaire mais, par contre, la vue passager ne me convainc pas du tout. Comme d’habitude chez Vizzart, pas de PZB ni de Sifa : monotonie de la conduite à la clé.

A propos de conduite, je suis un peu étonné de la programmation du régulateur (« throttle ») : il faut être entre 25 et 30% pour garder une vitesse constante. En dessous, le train freine. Bizarre, surtout que si on enclenche le frein, cela n’a pas l’air de freiner plus vite. On dira qu’on s’y habituera… Dernier point : les sons. Rien de bien exceptionnel.

Image5Le RS1 marquant l’arrêt dans une des gares du parcours

L’installation

Fort simple l’installation : un fichier rwp à installer via le gestionnaire d’archives de TS 2014. Sur le site allemand, certains ont rapporté quelques soucis lors de l’installation de ce fichier car il contient des dossiers Kuju, 3DTrains ou virtualRailroads par exemple qui contiennent une version obsolète de la signalisation notamment ! En ce qui me concerne, j’ai fait une installation manuelle en veillant bien à ce Windows n’écrase pas les fichiers déjà installés sur mon ordinateur.

Conclusion

En conclusion, je dirais que mon avis est partagé. Il y a du bon comme les assets dédiés, le dévers ainsi que la signalisation fonctionnelle. J’aime généralement bien le paysage et l’atmosphère de petite ligne secondaire perdue dans la verte campagne. Il y a malheureusement du moins bon comme un manque d’animation sur les routes et passages à niveau, des zones un peu trop nues et un manque de végétation basse qui donne une moins bonne impression. Les textures des bâtiments produits par Vizzart font plus « jouets » que celles habituellement vues sur les lignes de TS2014.

Pour ce qui est de l’autorail, Vizzart s’améliore avec le temps mais ils ne me convaincront pas tant qu’au moins le PZB n’est pas installé.

Le prix de la ligne (17,99 €) est donc pour ma part dans la moyenne mais un peu trop élevé. 14.99 € aurait été un prix plus juste.

Le prix de l’autorail (9,95 €) est quant à lui beaucoup trop haut. On a généralement mieux pour ce prix-là (je pense au matériel de ChrisTrains par exemple).

Le prix du combiné ne mériterait donc pas plus de 20 €.

Liens

Ligne seule (17,99 €) : http://www.eisenbahndiscount.de/detail/index/sArticle/304

Ligne + BR 650 (24,99 €) : http://www.eisenbahndiscount.de/detail/index/sArticle/303

1 Commentaire

  1. cerbere22

    Bravo Christophe, super test ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>